POLITIQUE
20/01/2016 02:59 EST | Actualisé 20/01/2016 05:30 EST

Centre Mélaric : Le gouvernement Couillard manque de «compassion», dit Lisée

PC

SAGUENAY – Le député péquiste Jean-François Lisée a dénoncé mercredi le silence radio du gouvernement Couillard sur la fermeture du centre de désintoxication Mélaric la semaine dernière.

Ni les ministres responsables ni le premier ministre n’ont commenté la situation mardi lors du premier conseil des ministres de l’année à Québec, a souligné le porte-parole de l'opposition en matière de santé publique à l’entrée du caucus présessionnel de sa formation politique à Saguenay.

«J’ai remarqué que personne n’en a parlé, dit Jean-François Lisée. Sam Hamad, le ministre responsable était absent. Madame Charlebois [ministre déléguée à la Santé publique] n’a pas répondu aux questions. Et le premier ministre n’a rien dit, rien fait.»

Le centre de désintoxication Mélaric a fermé ses portes la semaine dernière en blâmant la réduction des prestations d’aide sociale pour les toxicomanes traités dans son établissement. Depuis mai dernier, les allocations des toxicomanes et alcooliques traités dans un centre reconnu par l’État sont passées de 747$ à 200$ mensuellement.

Seize employés ont perdu leur emploi et les 75 clients ont soit été retournés dans les centres de détention d’où ils provenaient, soit transférés dans un autre établissement de désintoxication.

Jean-François Lisée a qualifié la fermeture du centre Mélaric de «drame humain majeur causé par ce gouvernement, causé par des politiques sans compassion».

Le député péquiste affirme qu’un millier de toxicomanes ont déserté les centres de désintoxication depuis l’arrivée au pouvoir des libéraux.

«Pour eux autres, ce n’est pas grave ce qui se passe, a lancé Jean-François Lisée au sujet des ministres libéraux. Que la vie de centaines de personnes soit bouleversée, que des gens pleurent à la télévision parce qu’ils sont arrachés d’un groupe de soutien pour que leur vie soit remise sur les rails, eux, ça ne les a pas affectés.»

MISE À JOUR

Jean-François Lisée a souligné en fin de journée mercredi le réinvestissement de 6 millions$ du gouvernement Couillard dans les centres de désintoxication. «On est content de voir ce réinvestissement», a-t-il dit.

Toutefois, le porte-parole en matière de santé publique rappelle que les prestations d’aide sociale, elles n’ont pas été bonifiées. Selon lui, les toxicomanes ont «déserté» les centres de désintoxication depuis la réforme de mai dernier. «Ils ont préféré rester chez eux avec 700$ que d’aller dans les centres avec 200$», lance-t-il.

À VOIR AUSSI

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le saviez-vous? 16 faits insolites sur la politique provinciale Voyez les images