NOUVELLES
20/01/2016 05:50 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

Attentat de talibans dans une université du Pakistan: au moins 20 morts

CHARSADDA, Pakistan — Au moins 20 personnes ont été tuées mercredi en Afghanistan quand des militants talibans ont ouvert le feu sur le campus de l'Université Bacha Khan à Charsadda, près de Peshawar.

Les djihadistes ont ensuite échangé des tirs pendant plusieurs heures avec la police et l'armée.

L'attaque rappelle l'assaut dévastateur que des talibans avaient lancé dans une école de Peshawar, en décembre 2014, et qui avait fait plus de 150 morts, des enfants pour la plupart.

Quatre djihadistes ont été tués et le premier ministre a promis d'éradiquer la menace du terrorisme du Pakistan.

L'attaque a débuté tout juste après l'ouverture du campus. La ville de Charsadda se trouve à environ 35 kilomètres de Peshawar.

Les assaillants ont tiré en direction des policiers et des soldats qui donnaient l'assaut, puis plusieurs explosions ont été entendues. Les djihadistes ont éventuellement été coincés à l'intérieur de deux édifices, où quatre d'entre eux ont été tués, selon l'armée.

On compte un professeur de chimie et un étudiant parmi les victimes. Des images diffusées à la télévision témoignent d'une importante présence militaire à l'université. Des soldats ont été vus entrant en courant sur les lieux pendant que des civils s'enfuyaient. Des ambulances étaient sur place pour transporter les victimes vers l'hôpital.

Les assaillants auraient réussi à s'introduire sur les lieux en escaladant un mur et en abattant des gardes de sécurité. Ils ont ensuite atteint un édifice administratif et un dortoir masculin. Un témoin qui a eu la jambe brisée en sautant du deuxième étage a rapporté que les djihadistes étaient munis d'armes automatiques.

Un leader taliban, Khalifa Oumar Mansour, a revendiqué l'attentat lors d'un appel téléphonique à l'Associated Press. Mansoor avait aussi orchestré l'attentat contre l'école de Peshawar.

Un porte-parole de la principale faction talibane du Pakistan a toutefois renié le groupe responsable de l'assaut de Charsadda, en le qualifiant de contraire à l'islam. Mohammad Khourasani a nié avoir donné le feu vert à Mansour et il a prévenu que les auteurs de l'attaque seraient jugés devant un tribunal coranique. Il a insisté pour dire que le leader des talibans pakistanais, Mullah Fazlullah, n'a rien à voir avec cet attentat.

Cette attaque sanglante s'est produite environ 24 heures après qu'au moins 11 personnes aient été tuées et une vingtaine d'autres blessées près de Peshawar quand un kamikaze s'est donné la mort à un poste de contrôle de la police.

Peshawar se trouve en bordure des régions tribales instables du Pakistan, le long d'une route qui mène en Afghanistan.