NOUVELLES
20/01/2016 05:05 EST | Actualisé 20/01/2017 00:12 EST

À Davos, Justin Trudeau décoche quelques flèches à son prédécesseur

DAVOS, Suisse — Le premier ministre Justin Trudeau a profité de sa première allocution au Forum économique de Davos pour décocher quelques flèches à son prédécesseur en plus de se distancer du secteur des ressources naturelles pour relancer l'économie.

Celui-ci a tenu un discours résolument différent de l'ex-premier ministre Stephen Harper, qui, lors de ses présences antérieures au coeur des Alpes suisses, avait vanté les importantes ressources énergétiques du Canada.

Au cours de son allocution prononcée en anglais ainsi qu'en français, M. Trudeau a néanmoins concédé que le secteur énergétique demeurait une partie importante de l'économie, mais que la croissance ne dépendait pas nécessairement de ce qui se trouve dans le sous-sol du pays.

Dans une salle bien garnie, le premier ministre a affirmé qu'il souhaitait que les Canadiens soient reconnus pour l'étendue de leurs connaissances plutôt que la quantité de leurs ressources naturelles.

Sur fond de morosité économique et de glissade des marchés boursiers à travers le monde, il a également réitéré que le Canada représente un endroit sûr pour les investisseurs désireux de faire des affaires.

M. Trudeau a également repris un de ses messages de la dernière campagne électorale, rappelant que pour générer de la croissance économique, les gouvernements devaient dépenser plutôt que d'imposer des mesures d'austérité.

Le premier ministre a toutefois été rattrapé par la réalité économique des Canadiens en Suisse, puisque mardi, un rapport du Directeur parlementaire du budget mettait en garde Ottawa contre une augmentation constante de l'endettement des ménages.