NOUVELLES
18/01/2016 09:06 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Visite de la Commission européenne en Iran au printemps (Mogherini)

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a annoncé lundi qu'elle se rendrait, avec des responsables de la Commission européenne, en Iran au printemps pour améliorer la "coopération pratique" après la levée des sanctions occidentales en vertu de l'accord sur le nucléaire iranien.

"La mise en oeuvre de l'accord nucléaire (samedi soir, ndlr) est un tournant", a estimé la chef de la diplomatie européenne lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

"Ceci ouvre la voie à un investissement majeur de l'Union européenne dans nos relations bilatérales, que nous devrons explorer avec les autorités iraniennes pour nous assurer que cela couvre leurs intérêts, nos intérêts et que nous nous coordonnons bien entre Européens", a-t-elle expliqué.

"Nous préparons une visite, que je conduirai au printemps je l'espère, avec des membres de la Commission (...) pour voir quels domaines de coopération pratique nous pouvons explorer", a-t-elle continué.

"L'accord historique avec l'Iran ouvre la voie à une coopération plus étroite en matière d'énergie", avait indiqué dimanche soir le commissaire européen à l'Energie, Miguel Arias Canete, sur Twitter, affirmant que "le travail est en cours".

Mme Mogherini a précisé que la date précise de la visite n'avait "pas encore été fixée", mais elle a indiqué que son principe avait déjà été évoqué avec les autorités iraniennes "pour commencer à définir une date et la taille" de la délégation.

La Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères en a notamment parlé au chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, à Vienne ce week-end, où ils ont tous deux retrouvé le secrétaire d'Etat américain John Kerry pour marquer la mise en oeuvre de l'accord nucléaire historique signé en juillet.

Mme Mogherini s'était rendue à Téhéran juste après la signature de cet accord qui vise à garantir la nature strictement pacifique du programme nucléaire iranien en échange de la levée de sanctions ayant asphyxié l'économie de ce pays, qui détient les quatrièmes réserves de brut au monde et les deuxièmes de gaz.

Une dialogue politique aura lieu en amont, entre hauts fonctionnaires de l'UE et d'Iran, a précisé Mme Mogherini.

axr/siu/cls