NOUVELLES
18/01/2016 04:08 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Tueries et enlèvements en Syrie: Paris évoque des crimes contre l'humanité

La France a condamné lundi les tueries et l'enlèvement de centaines de civils perpétrés ce week-end par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie, évoquant "des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité".

"Ces actes témoignent à nouveau de la barbarie de l'organisation terroriste. Ils sont susceptibles de constituer des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité dont les responsables devront rendre compte", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Romain Nadal. Il a appelé à "la libération immédiate" des civils enlevés.

L'organisation EI a enlevé au moins 400 civils à Deir Ezzor après y avoir tué des dizaines de personnes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Tous de confession musulmane sunnite comme l'EI et parmi lesquels "figurent des femmes, des enfants et des membres de familles de combattants prorégime", les 400 civils ont été emmenés vers des régions aux mains de l'EI, selon l'OSDH.

Le directeur de cette ONG, Rami Abdel Rahmane, a dit craindre que l'EI "n'exécute les civils ou ne réduise les femmes à l'esclavage sexuel comme il l'a fait plusieurs fois dans le passé".

Samedi, l'EI a lancé une offensive d'envergure sur plusieurs secteurs de Deir Ezzor, qui lui a permis d'en contrôler environ 60%.

cf/blb/cls