NOUVELLES
18/01/2016 11:33 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Transferts en santé: Péladeau demande à Couillard de n'accepter aucune condition

MONTRÉAL — Alors que les ministres de la Santé du pays s'apprêtent à tenir une rencontre déterminante, l'opposition péquiste demande au gouvernement Couillard de n'accepter aucune condition de la part du fédéral quant au financement des soins de santé au Québec.

L'opposition demande également que le gouvernement Trudeau respecte sa promesse d'annuler la baisse prévue des transferts fédéraux en santé au Québec. Le précédent gouvernement de Stephen Harper avait modifié la méthode de calcul de ces paiements fédéraux aux provinces, ce qui occasionnait un important manque à gagner pour le Québec.

Au cours de la campagne électorale, le chef libéral Justin Trudeau s'était engagé à annuler le changement imposé par le gouvernement sortant.

Au cours d'une rencontre avec la presse, lundi à Montréal, le chef péquiste Pierre Karl Péladeau et la porte-parole pour les dossiers de santé, Diane Lamarre, ont réclamé que la part du fédéral dans le financement de la santé soit ramenée au-dessus de la barre des 25 pour cent.

Ils demandent aussi au gouvernement Couillard de ne pas accepter que le fédéral pose des conditions à remplir ou des normes à respecter pour toucher cet argent. Ils rappellent que cet argent provient de l'impôt des contribuables et que ce sont eux qui réclament des soins et services en santé.