NOUVELLES
18/01/2016 02:10 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Rajoy: l'Espagne a besoin d'un nouveau gouvernement "au plus vite"

Le chef du gouvernement sortant espagnol, le conservateur Mariano Rajoy, a souhaité lundi que le pays soit doté "au plus vite" d'un nouvel exécutif, estimant que l'incertitude pouvait porter atteinte à son économie.

"Il est évident que l'incertitude a des conséquences. C'est la raison pour laquelle il est si important que nous nous concentrions sur ce qui compte (...) et ce pays a besoin d'un gouvernement au plus vite", a déclaré Mariano Rajoy lundi à la radio publique.

Le Parti populaire de Mariano Rajoy (droite), au pouvoir depuis fin 2011, a remporté les élections législatives du 20 décembre, mais il n'a obtenu que 28,7% des suffrages (123 sièges sur 350) et a besoin du soutien ou au minimum de l'abstention de socialistes (90 sièges et 22% des voix) pour pouvoir former un nouveau gouvernement.

Mais un mois après les élections la situation semble bloquée. Le gouvernement, a expliqué une source gouvernementale ne peut engager aucune dépense non budgétée, ni faire de proposition de loi, n'ayant le droit que d'expédier les affaires courantes.

"No es no" (non c'est non), lui a cependant répondu lundi Pedro Sanchez, le chef de l'opposition socialiste.

Pedro Sanchez, a repoussé inlassablement ses avances, semblant provilégier une tentative de grande alliance à gauche, qui n'a pas davantage prospéré, la troisième force politique représentée par Podemos (gauche anti-austérité) et ses alliés nationalistes et indépendantistes, posant des exigences que les socialistes ne sont pour l'instant pas disposés à satisfaire.

Podemos souhaite notamment que ses alliés dans les régions -- des plateformes citoyennes basées en Galice (nord), à Valence (est) et en Catalogne (nord-est) et disposant de 27 députés au Congrès -- puissent constituer des groupes parlementaires à part entière, incarnant la "diversité" de l'Espagne.

La situation politique de la quatrième économie de la zone euro commence cependant à inquiéter.

"Je souhaiterais que l'Espagne se dote le plus rapidement possible -- vu qu'il s'agit d'un membre de la zone euro -- d'un gouvernement stable", a déclaré vendredi le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

Mariano Rajoy devrait tenter l'investiture dans la semaine du 25 janvier ou au cours de la première semaine de février, après avoir été mandaté pour ce faire par le roi Felipe VI qui s'entretient cette semaine avec les chefs de l'ensemble des partis.

mck/pmr/ros