NOUVELLES
18/01/2016 16:56 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Présidentielle en Haiti: le candidat de l'opposition refuse de participer au second tour

Le candidat de l'opposition Jude Célestin a déclaré, lors d'une interview lundi à l'AFP, qu'il ne participera pas au second tour de la présidentielle prévu ce dimanche en Haïti, qualifiant le scrutin de "farce".

"Pour le 24 c'est non, je n'irai pas à cette farce, ça ne sera pas une élection, ça sera une sélection parce qu'il y aura un seul candidat", a affirmé Jude Célestin.

"Il faut être deux pour danser le tango et cette élection est à sens unique : c'est une sélection, un coup d'Etat électoral", a-t-il ajouté.

Au premier tour du scrutin présidentiel, le 25 octobre, le candidat du pouvoir Jovenel Moïse avait recueilli 32,76% des voix, contre 25,29% pour Jude Célestin.

Suite à l'annonce de ces résultats, début novembre, le candidat de l'opposition avait déjà qualifié ces résultats de "farce ridicule".

La commission indépendante d'évaluation électorale, créée pour répondre aux plaintes de l'opposition, avait conclu, après analyse d'un échantillon de procès-verbaux, que le scrutin du 25 octobre avait été "entaché d'irrégularités."

Malgré ce rapport négatif, les manifestations répétées de l'opposition et le refus de Jude Célestin de faire campagne, le conseil électoral provisoire a ordonné la poursuite du processus en choisissant la date du 24 janvier pour la tenue des scrutins (second tour de la présidentielle et législatives partielles) initialement prévus le 27 décembre.

Trente ans après la fin de la dictature des Duvalier, Haïti peine toujours à organiser des scrutins non contestés et qui suscitent l'engouement de la population.

Lors du premier tour de la présidentielle, à peine 26% des électeurs s'étaient exprimés, preuve de la fracture entre la classe politique et la population, plongée dans l'extrême pauvreté.

amb/tll