NOUVELLES
18/01/2016 11:29 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Le Salon du livre de l'Estrie remercie sa directrice

Le conseil d'administration du Salon du livre de l'Estrie a fait un grand ménage au sein de la direction. Trois personnes ont vu leurs contrats non renouvelés, dont la directrice générale Ghislaine Thibault, qui dirigeait le Salon depuis 2008.

Un texte d'Anik Moulin

Le contrat de Ghislaine Thibault se terminait à la fin du mois de décembre 2015. Elle a appris dernièrement qu'il n'était pas renouvelé. Mme Thibault n'a pas voulu commenter pour l'instant. Elle a toutefois indiqué à Radio-Canada qu'elle considère toutes les options pour contester cette décision.

En poste depuis un an, la présidente du conseil d'administration, Anne-Brigitte Renaud, explique que le Salon a revu sa mission et que le C. A. souhaite adopter une nouvelle stratégie de gouvernance et redéfinir sa mission.

« Est-ce que Mme Thibault était au courant qu'elle ne répondait plus ou moins à ces nouveaux critères-là? Je ne sais pas. Elle a fait partie de la démarche. Quand on a commencé, elle était en Angleterre. Et après, elle s'est jointe aux comités pour les rencontres. Donc, elle savait que ces démarches étaient en cours. »

« Le livre est en mutation. Le papier, le numérique, où s'en va-t-on? C'est ce qu'on s'est posé comme questions. Qui sommes-nous? Que cherchons-nous? Où allons-nous? Que voulons-nous? C'est dans cette optique-là que la direction générale ne répondait pas nécessairement à une formation pour être capable de faire une planification stratégique », ajoute Anne-Brigitte Renaud.

Le poste à la direction générale du Salon du livre de l'Estrie sera affiché sous peu. Les contrats du coordonnateur à la programmation, Louis Lavoie et de la directrice adjointe, Myriam Roy, n'ont pas été renouvelés eux non plus.