NOUVELLES
17/01/2016 23:46 EST | Actualisé 17/01/2017 00:12 EST

Le Premier ministre japonais veut un rapprochement avec Moscou

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, fort de sa position d'actuel président du G7, a dit ambitionner de parvenir à un rapprochement des sept puissances occidentales avec Vladimir Poutine afin d'engager la Russie à participer à la résolution des multiples crises au Moyen-Orient.

"Nous avons besoin de l'engagement constructif de la Russie", a déclaré M. Abe dans un entretien accordé conjointement aux quotidiens économiques japonais Nikkei et britannique Financial Times, après avoir évoqué la guerre civile en Syrie, ainsi que le conflit au Yémen et la crise qui oppose l'Iran et l'Arabie saoudite.

"J'estime très important d'avoir un dialogue approprié avec la Russie, avec le président Poutine", a déclaré M. Abe, dont le pays, enferré avec la Russie dans un conflit territorial, n'a toujours pas signé de traité de paix mettant formellement fin à la Seconde guerre mondiale.

M. Abe s'est montré prêt à se rendre à Moscou ou à inviter le président russe à Tokyo.

La Russie compte le président syrien Bachar al-Assad parmi ses alliés. Son siège permanent au Conseil de sécurité de l'ONU lui donne aussi un poids particulier dans la région.

Le G7 comprend l'Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni. La Russie, qui avait rejoint le groupe devenu G8, a été évincée à la suite de son annexion de la région ukrainienne de Crimée.

Dans un bref extrait filmé de l'entretien, affiché sur le site internet du Nikkei, M. Abe a également dit envisager un voyage en Russie "en tant que président du G7", "au moment opportun", ce que le Nikkei a interprété comme signifiant avant le sommet du G7, prévu en mai au Japon.

bur-uh/anb/ros