NOUVELLES
18/01/2016 09:33 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Le "M. 500" du Vatican acquitté de contrebande et corruption

Un ancien chef comptable du Vatican, surnommé "M. 500" en raison des billets qu'il avait souvent dans les poches, a été acquitté lundi par un tribunal italien qui le jugeait pour corruption et tentative de contrebande.

Mgr Scarano était le chef de la comptabilité de l'APSA, l'institution qui gère le patrimoine du Vatican, avant d'être arrêté en juin 2013 puis assigné à domicile.

Il était accusé d'avoir cherché à rapatrier en Italie 20 millions d'euros placés en Suisse par une famille de riches armateurs napolitains ayant échappé à toute fiscalité.

Lundi, un tribunal de Rome l'a acquitté, tout en lui infligeant une peine de deux ans de prison avec sursis pour de fausses accusations contre l'un de ses co-prévenus.

Le prélat reste par ailleurs poursuivi devant un tribunal de Salerne, sa ville d'origine dans le sud de l'Italie, dans une affaire distincte où il est accusé de blanchiment d'argent au profit de particuliers à travers l'Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la banque du Vatican.

Protestant de son innocence, Mgr Scarano avait écrit au pape François pour accuser les dirigeants laïcs de l'APSA d'activités illégales couvertes, selon lui, par des cardinaux.

Les autorités ont gelé pour 2,2 millions d'euros d'avoirs appartenant à Mgr Scarano au moment de son arrestation, puis saisi en 2014 son luxueux appartement romain de 17 pièces et bloqué près de 9 millions d'euros sur des comptes courants qui lui étaient liés.

A la suite d'énormes scandales financiers portant en particulier sur des affaires de blanchiment d'argent, Benoît XVI puis son successeur François ont entamé un long processus de mise aux normes internationales des procédures financières.

En décembre, le Conseil de l'Europe a cependant appelé le Vatican à accélérer ses poursuites dans la lutte contre le blanchiment de capitaux, relevant que les nombreuses affaires n'avaient à ce jour donné lieu à aucune inculpation au sein de la cité-Etat.

ide/fcc/cls