NOUVELLES
18/01/2016 01:06 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Iran: fuite à l'étranger de 2 poètes qui risquaient la prison et la flagellation

DUBAÏ, Émirats arabes unis — Deux poètes iraniens qui risquaient la flagellation et de longs séjours en détention pour le contenu de leurs écrits sont parvenus à fuir l'Iran et à se réfugier en lieu sûr dans un autre pays.

En entrevue à l'agence Associated Press, la poète Fatemeh Ekhtesari a assuré qu'en compagnie de son compatriote Mehdi Mousavi, elle est parvenue à quitter l'Iran au cours des derniers jours. Elle a toutefois refusé d'en dire davantage afin de ne pas compromettre sa sécurité et celle de l'autre ressortissant.

Fatemeh Ekhtesari risquait 11 ans et demi de détention comparativement à 9 ans pour Mehdi Mousavi pour des crimes liés à ce qui est qualifié en Iran de propagande et d'insulte à des choses sacrées. Ils devaient aussi essuyer 99 coups de fouet chacun.

Malgré l'ouverture socio-politique manifestée par le régime iranien en vertu de la toute récente entente entre l'Iran et des pays occidentaux sur le programme nucléaire iranien, un grand nombre d'artistes, d'activistes et journalistes sont emprisonnés en Iran pour des spupçons semblables à ceux reprochés à Fatemeh Ekhtesari et Mehdi Mousavi.