NOUVELLES
18/01/2016 02:39 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Des chaînes humaines pour protéger les CPE

Éducatrices, parents et enfants se donnent la main ce matin pour former des chaînes humaines devant les centres de la petite enfance (CPE) dans le but de les protéger contre les compressions de 120 millions de dollars que veut leur imposer le gouvernement du Québec.

L'Association québécoise des CPE (QACPE) dénonce ces nouvelles compressions imposées au réseau de garderies publiques et privées qui ont déjà dû essuyer des réductions budgétaires de 74 millions de dollars l'an dernier et de 50 millions l'année précédente.

La députée de Québec Solidaire Françoise David participera à l'événement en compagnie du président de l'AQCPE Louis Sénécal afin d'appuyer les CPE dans leurs revendications. Des chaînes humaines seront ainsi formées devant des centaines de CPE à travers la province, notamment devant celui du plus gros établissement québécois, soit le centre Le Sablier qui compte 208 enfants sur le Plateau Mont-Royal.

Le Conseil québécois des services de garde éducatifs à l'enfance (CQSGEE), qui représente environ le quart des quelque 900 organismes impliqués, a consenti à rencontrer le gouvernement afin de trouver de revoir le financement des CPE. De son côté, l'AQCPE a décliné l'invitation de Québec.

Le milieu des services de garde entend tenir un grand rassemblement le 7 février prochain à Montréal afin de faire reculer le gouvernement dans ce dossier. Des fermetures de CPE sont également envisagées pour la fin février et le début du mois de mars si le gouvernement maintient sa décision.