NOUVELLES
18/01/2016 00:55 EST | Actualisé 18/01/2017 00:12 EST

Daimler Trucks: lettres d'intention avec des partenaires locaux pour revenir en Iran

La branche camions du constructeur allemand Daimler a signé des lettres d'intention avec deux groupes iraniens pour revenir rapidement en Iran, après la levée de la plupart des sanctions économiques visant le pays, selon un communiqué publié lundi.

"Daimler Trucks pose les bases d'un retour sur le marché iranien et a pour cela signé un accord avec les partenaires locaux Iran Khodro Diesel (IKD) et le groupe Mammut", indique dans un communiqué le constructeur, précisant que l'ouverture d'un bureau dans le pays est prévue pour le premier trimestre.

Les premiers camions de sa marque Mercedes-Benz pourraient être livrés en kit à assembler sur place avant la fin de l'année, précise Daimler. Le groupe a été présent en Iran de 1953 à 2010, quand les sanctions économiques à l'encontre du programme nucléaire du pays ont obligé les groupes occidentaux à quitter le pays.

"Il y a une énorme demande en matière de véhicules utilitaires et avant tout de camions. Avec la fin des sanctions nous allons vite reprendre nos activités sur le marché", a commenté Wolfgang Bernhard, responsable de Daimler Trucks. Il précise que les lettres d'intention signées avec IKD et Mammut Grup "sont d'importants pré-requis" pour revenir sur le marché iranien "vite".

La coopération avec ces partenaires va inclure la création d'une co-entreprise pour fabriquer localement des camions et des pièces de systèmes de transmission, ainsi que la création d'une filiale commerciale pour la vente des camions ou des pièces Mercedes-Benz, et enfin un accord de distribution pour une autre marque de camions Fuso.

Par ailleurs, Daimler a pour projet de redevenir un actionnaire aux côtés d'IKD d'une ancienne coentreprise de moteurs appelée Iranian Diesel Engine Manufacturing Co. (IDEM).

Selon le ministère iranien de l'Industrie, cité par Daimler Trucks, les besoins en véhicules commerciaux du pays vont s'élever à environ 200.000 dans les prochaines années, dont 56.000 rien que sur les trois à cinq prochaines années.

Les industriels allemands espèrent beaucoup de la levée des sanctions économiques à l'encontre de l'Iran, dont l'Allemagne était auparavant le plus gros partenaire commercial en volume. Le DIHK, la fédération des chambres de commerce, estime que le volume des exportations allemandes en direction de l'Iran pourrait atteindre sous deux ans 5 milliards d'euros par an.

maj/mtr/pt

DAIMLER