POLITIQUE
18/01/2016 06:31 EST | Actualisé 18/01/2016 06:59 EST

Budget 2016 : le gouvernement Trudeau devrait chercher des revenus additionnels, selon le NPD

OTTAWA – Le NPD demande au gouvernement Trudeau d’aller piger dans les poches des grandes entreprises afin d’éviter un déficit monstre.

« Il y a des moments ou les dépenses de relance sont nécessaires. Mais nous croyons aussi que nous avons mis de côté des sources de revenu », a martelé le chef néodémocrate Thomas Mulcair, lors d’un point de presse lundi.

Son caucus se réunira pendant deux jours à Montebello afin de préparer la reprise des travaux parlementaires. Le NPD compte talonner le gouvernement davantage sur les revenus plutôt que sur les dépenses, qui sont nécessaires dans le contexte actuel, disent-ils.

« L’état de l’économie n’est pas une excuse pour éviter que les libéraux respectent leurs promesses. Ce sont eux qui ont été élus en promettant des dépenses massives en infrastructures dans un tout petit budget », s’est moqué Mulcair.

En campagne électorale, le NPD avait promis de présenter un budget équilibré pendant les quatre prochaines années s’il formait un gouvernement. Or, leur cadre financier se basait sur les prévisions économiques des conservateurs.

“Idéalement, un gouvernement devrait chercher à balancer des budgets"

Avec la faiblesse du huard et la chute des prix du pétrole, il est difficile de connaître l’ampleur du déficit prévu dans le prochain budget. Les néodémocrates, eux, ne veulent pas s’avancer sur un chiffre précis qu’ils considèreraient acceptable.

« Idéalement, un gouvernement devrait chercher à balancer des budgets, a admis Mulcair. Mais [les libéraux] ne s’attaquent pas aux revenus comme ils le devraient. Nous avons des banques qui font 35 milliards de dollars de profit et qui mettent à pied des milliers de travailleurs. »

Le premier ministre Justin Trudeau mise beaucoup sur son plan d’infrastructures – qui inclut les transports en commun, les projets « verts » et les « infrastructures sociales » - afin de régler les problèmes économiques à court et à long terme, a-t-il dit.

Le porte-parole du NPD en matière de finances, Guy Caron, croit qu’il n’est pas trop tard pour mettre en place certaines mesures qui aideraient la classe moyenne ainsi que les plus pauvres.

Il suggère, entre autres, de baisser les impôts pour le premier palier d’imposition, soit les particuliers qui gagnent 45 000$ et moins. Le gouvernement libéral a baissé les impôts de la classe moyenne – qui gagne entre 45 000$ et 90 000$ - tout en imposant davantage les particuliers qui gagnent plus de 200 000$.

Cette mesure ne se fera pas à coût nul, tel que prévu, mais entraînera plutôt des pertes de 1,2 milliard par année.

Caron urge aussi les libéraux à annuler la réforme de l’assurance-emploi afin de venir en aide aux travailleurs dans l’ouest touchés de plein fouet par la chute des prix du pétrole. Trudeau avait promis des changements qui entreraient en vigueur en 2017. Le néodémocrate pense aussi que les aînés et les plus démunis pourraient bénéficier d’un revenu minimum garanti.

Le premier budget du gouvernement Trudeau doit être présenté au mois de mars. En attendant, le chef du NPD Thomas Mulcair demande la tenue de consultations pré-budgétaires avec tous les partis à l'instar de l'ancien gouvernement de Stephen Harper.

“Les actions parlent plus fort que les paroles"

« Jusqu’à maintenant, Justin Trudeau refuse de tenir des consultations pré-budgétaires et c’est inconvenant pour quelqu’un qui a beaucoup parlé de transparence, d’ouverture et de respect des traditions parlementaires. Les actions parlent plus fort que les paroles », a ironisé le chef du NPD.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'héritage politique de Stephen Harper Voyez les images