NOUVELLES
17/01/2016 10:48 EST | Actualisé 18/01/2016 03:46 EST

La Voix saison IV: ça commence bien!

laVoixTVA via Twitter

La première ronde des auditions à l’aveugle de la quatrième saison de La Voix s’est amorcée dimanche soir sur les ondes de TVA avec Charles Lafortune, toujours à la barre de la populaire émission. Les quatre coachs de cette année, Ariane Moffatt (de retour à La Voix), Éric Lapointe, Pierre Lapointe et Marc Dupré ont vu défiler devant eux des candidats aux personnalités musicales très différentes comme une jeune sensation de 15 ans et un rocker acadien sorti tout droit des années 1980.

C’est d’ailleurs ce dernier, Travis Cormier, qui a brisé la glace avec une interprétation très remarquée de Dream On d’Aerosmith. Il aura fallu quelques secondes pour que les coachs se retournent presque simultanément pour voir ce phénomène aux cheveux longs originaire de Moncton. L’amour du rock a permis à Éric Lapointe de remporter cette première prise sous le nez de Marc Dupré visiblement très jaloux.

Des prestations originales, il y en a eu plusieurs. On retiendra celle d’Anna-Kim Léveillée qui a interprété Petit papillon de Jean Leloup. Elle poursuivra l’aventure avec Pierre Lapointe. Quant à Dominic St-Laurent, fils d’agriculteur et ancien membre de la comédie musicale Grease, il a donné une version audacieuse d’Oxygène de Diane Dufresne. Malheureusement, son risque n’a pas séduit.

Un candidat de 15 ans

L’émission a aussi eu droit à des nouveautés. L’Ontarienne Beatrice Keeler a chanté La mer de Charles Trenet avec un accent anglo-saxon délicieux. C’était la première fois qu’une anglophone chantait en français à l’émission. Elle intègrera l’équipe de Pierre Lapointe.

Autre curiosité, on a aussi eu un candidat de 15 ans plutôt étonnant. Markos Gonzalez Clemente, un Michael Bubblé format miniature, a fait fondre les mentors avec un style crooner irrésistible. Chantant derrière un rideau qui le dissimulait jusqu’au bout, il a fait sensation! Contre toute attente, il a choisi Éric Lapointe.

Un beau moment, celui de Noémie Lorzema qui a impressionné l’audience par sa magnifique présence lui méritant de longs applaudissements. Son numéro a fait chavirer les cœurs. Elle est repartie sous le bras d’Ariane Moffatt, un bon choix, les deux femmes ont tout de suite connecté.

Il y avait visiblement peu de participants néophytes. Par exemple, d’autres candidats comme Geneviève Leclerc, Genesis Ritchot ou le bluesman Martin Goyette, ont tous pu profiter de leur expérience pour s’imposer.

Malgré de belles tentatives, certains sont repartis bredouille telles Stéphanie Lamia, une participante française qui avait conclu son parcours jusqu’en quart de final dans The Voice, la version française de la populaire téléréalité.

Les performances ont oscillé entre différents styles, de la comédie musicale au jazz en passant par le country et les rythmes latino. À ce titre, Juan Mateo, d’origine colombienne, a offert une prestation énergique, charmante et légèrement chaotique qui n’a pas pris preneur. Que voulez-vous, les «voix» de l’émission sont parfois impénétrables.