Trois destinations incontournables du Brésil (PHOTOS)

Il n’est pas rare de voir passer des offres de billets d’avion à prix mini vers le Brésil. Puisque le pays est énorme, il faut faire des choix dans ses déplacements, selon le temps passé sur place. Récit d’un séjour d’une dizaine de jours.

Premier arrêt : São Paulo

Nous arrivons à São Paulo et nous traçons notre chemin dans la jungle urbaine jusqu’à l’Hôtel Unique, à l’allure d’un immense bateau. C’est majestueux et c’est signé Ruy Ohtake, un architecte brésilien d’origine japonaise. Chaque pièce est une œuvre en soi, la bibliothèque au fauteuil feutré, le spa avec la glissade d’eau, le fait de pouvoir passer du lit au bain en une seule enjambée… C’est simple, ça donne le goût de passer la journée à l’hôtel!

São Paulo est si grande que c’en est presque étouffant. Heureusement, le parc Ibirapuera est à deux pas de l’hôtel qui nous permet de souffler un peu. Dans le parc, il y a le musée Afro-Brasil à propos de l’influence africaine au pays et ailleurs dans le monde. L’exposition permanente va de l’esclavage au vaudouisme en passant par l’influence artistique. Il y a tellement d’artéfacts et d’informations que nous avons l’impression qu’il faudrait y passer la semaine pour tout comprendre.

Deuxième arrêt : Riberão Preto

Nous poursuivons notre aventure brésilienne en plein dans le cœur agricole du pays. Nous roulons et roulons à travers les collines et les plantations de cannes à sucre à perte de vue avant de rejoindre Riberão Preto. Et qui dit canne à sucre, dit distillerie de cachaça, l’alcool typique brésilien. Nous en profitons pour nous rendre jusqu’à Guarapiranga pour visiter la distillerie artisanale Vanalli, récipiendaire de nombreux prix internationaux pour sa cachaça, Beija-Flor. De retour en ville, nous cassons la croûte à la fameuse brasserie Pinguim, en fonction depuis les années 30.

Troisième arrêt : Rio de Janeiro

Nous terminons notre trilogie brésilienne à Rio. Cette ville a une de ces énergies à tout casser. Pas étonnant qu’elle ait aussi bonne réputation à l’international. Nous nous posons à l’hôtel Pestana en plein cœur de Copacabana. Notre premier réflexe est d’aller siroter un caipirinha – cocktail à base de cachaça, de sucre et de lime - sur la terrasse sur le toit. Les allers-retours entre la piscine et le transat seront définitivement nombreux.

Au-delà des fameux Copacabana et Ipanema, ça vaut le coup d’explorer les autres quartiers de Rio, comme Lapa, où il fait bon danser la samba, ou Urca, au pied du Pain du sucre, d’où la vue sur la ligne d’horizon de Rio est magnifique.

Voyage: triangle amoureux au Brésil