DIVERTISSEMENT
13/01/2016 09:20 EST | Actualisé 14/01/2016 12:17 EST

Igloofest : 10 ans, 12 jours et un nouveau site (PHOTOS/VIDÉOS)

Bon an, mal an, les organisateurs d’Igloofest ont fait de leur festival de musique électronique en plein air un événement incontournable de l’hiver montréalais. Durant quatre longs week-ends consécutifs - dès le 14 janvier -, ils proposeront cette fois les prestations d’une centaine d’artistes, incluant une douzaine de Video Jockeys (VJs). Et, question de souligner adéquatement le 10e anniversaire de l’événement, le site situé sur les quais du Vieux-Port a été revampé afin d’en améliorer son appréciation et son utilisation. À la veille du début des festivités, le Huffington Post Québec s’est entretenu avec le directeur de la programmation et cofondateur du festival, Michel Quintal.

À ses modestes débuts en 2007, Igloofest avait attiré 4000 personnes. Depuis, l’intérêt pour ce festival n’a fait que grandir. En 2010, le site d’Igloofest avait accueilli 45 000 visiteurs. EN 2014, 85 000 personnes avaient passé les tourniquets. L’an dernier, on notait une petite baisse de 9 000 festivaliers, essentiellement causée par des conditions climatiques un brin défavorables.

« Ça ne dit pas tout, mais je crois que la température a eu un impact important sur le nombre de visiteurs, explique Michel Quintal en début d’entrevue. C’est-à-dire que la moyenne des températures durant les 12 soirs a été de –16 degrés Celsius alors qu’elle avait été de –9 degrés Celsius l’année précédente. Il y a aussi eu quelques journées à moins 28 degrés, ajoute-t-il avec le sourire. Bref, les températures avaient été anormalement basses, surtout lors de quelques jours importants comme le samedi (surtout deux d’entre eux). »

Qu’à cela ne tienne, les rigueurs hivernales n’effraient pas les amateurs d’Igloofest, bien au contraire. Au fil des ans, il est toujours fascinant de constater sur le site à quel point les participants apprécient s’amuser, danser ou tout simplement assister à des concerts de qualité dans un cadre hivernal. D’ailleurs, « avez-vous votre habit de neige farfelu et vos accessoires pour parader fièrement votre Iglooswag ? » C’est ce que demande l’équipe du festival dans un communiqué de presse…

Et le 10e anniversaire ?

Voilà une question très ouverte qui a fait bien rigoler M. Quintal, accoudé au comptoir de bois de la salle à manger des nouveaux locaux d’Igloofest. Les yeux un peu fatigués, mais le sourire très grand il a répondu ceci : « le fait que ce soit une dixième édition, c’est quelque chose qui est plus important pour nous autres [les personnes de l’équipe], que pour le public. Bon, c’est quand même un symbole. Les gens s’attendent à quelque chose de spécial, c’est certain. La grosse affaire pour nous, c’est la transformation du site. »

En effet, la grande nouvelle pour ce 10e anniversaire, c’est la métamorphose du site. Le changement majeur consiste d’abord dans le déplacement des deux scènes afin de pouvoir agrandir la piste de danse de la scène principale pour offrir plus de confort aux festivaliers.

« On a complètement modifié la scénographie, raconte Michel Quintal. On a réfléchi dans son ensemble à la façon de se déplacer et de profiter du site. La scène principale est déplacée [vers l’est] pour offrir plus d’espace. Elle prend finalement la place de la scène secondaire que nous avions créée l’an passé. On gagne beaucoup de place.

Du coup, les déplacements aussi seront facilités quand on veut regarder le concert ou encore aller s’acheter une bière. C’était beaucoup de travail technique en amont, et ça continue encore, parce qu’il faut faire des ajustements de dernière minute. Pour ce qui est de la scène secondaire, elle se déplace de l’autre côté [vers l’ouest], là où était la scène principale. Et on avance le toute de plusieurs mètres…»

En gros, la seconde scène, également agrandie, a été installée exactement là où se déroulait la première édition de l'événement, il y a 10 ans.

Pour le reste, moins de glace, mais plus d’éléments de décors : « On a réalisé qu’on gaspillait beaucoup d’argent à entretenir les structures glacées, surtout quand les conditions climatiques sont défavorables, renchérit le cofondateur d’Igloofest. On a diminué beaucoup leur utilisation. Cela dit, on a choisi d’ajouter de nouveaux espaces et des éléments qui vont agrémenter le site. Je pense à la zone de la forêt enchantée où l'on pourra boire un verre de vin chaud et se griller une guimauve; il y aura encore des feux de foyer; des arbres éclairés de manière spécifique… En terme d’ambiance, ça va être mieux. On aura aussi des nouveaux décors… Pour souligner le 10e anniversaire, on va aussi faire un truc spécial sur le site vers la fin du festival. Mais bon, ça reste Igloofest. »

La musique

Certes, l’ambiance générale est extrêmement importante dans un événement de la sorte. Mais ce festival serait bien peu de choses sans une musique de qualité livrée par des artistes locaux [dont le VJ Diagraf, Lunice, Maus, RYAN Playground, Misstress Barbara, Poirier, Pierre Kwenders et Black Tiger Sex Machine] et de grandes pointures internationales comme le Britannique Bonobo (DJ set), le Berlinois Paul Kalkbrenner (live), le Français Rone (live) ou encore le duo allemand Modeselektor (DJ set).

« On a déjà invité Bonobo (de son vrai nom Simon Green) dans le cadre de Piknic Electronik, il y a 12 ans, a affirmé M. Quintal. Il est rendu pas mal plus gros et pas mal plus cher aussi, a-t-il souligné en riant. Il a joué au Métropolis il y a environ un an et demi (octobre 2013). Nous sommes contents qu’il soit de la programmation. Je suis d’ailleurs impressionné de la vente des billets concernant la première journée [dont il est la tête d’affiche]. Je suis certain qu’on va avoir un gros jeudi. »

« Il y a aussi la journée de Modselektor qui risque d’être pas mal du tout, continue-t-il. Il y a un paquet d’Allemands au programme ce jour-là. La tournée de Modselektor vient avec d’autres artistes du label 50Weapons. Il faut absolument voir le spectacle de Modeselektor avec Sirius (le collectif s’appelle Siriusmodeselektor). J’ai vu ce show à Barcelone et j’ai halluciné. Modeselektor a aussi travaillé avec Apparat pour faire Moderat… Leur musique est semblable, mais c’est une branche plus techno et plus énergique. Ce spectacle est un must à Igloofest avec Benjamin Damage (Grande-Bretagne) et La Fleur (Suède). Pour La Fleur, je sens que tout va exploser cette année. »

--

Pour consulter la programmation et une panoplie d’informations sur l’événement, on peut consulter le site internet d’Igloofest.

Le festival aura lieu quatre longs week-ends consécutifs, du 14 janvier au 6 février.

Voici un aperçu du premier week-end :

Jeudi 14 janvier

SCÈNE SAPPORO

19:30 Ryan Playground (QC)

20:30 Lunice (QC)

22:00 Bonobo (DJ set) (GB)

SCÈNE VIDÉOTRON MOBILE

22:00 WYLN (QC)

20:00 Rue De Bois b2b MLB (QC)

Vendredi 15 janvier

SCÈNE SAPPORO

19:30 Alicia Hush - Live (QC)

20:45 Kim Ann Foxman (US)

22:30 Paul Kalkbrenner - Live (DE)

SCÈNE VIDÉOTRON MOBILE

20:00 Lexis & Dr Love (QC)

Samedi 16 janvier

SCÈNE SAPPORO

19:30 Debbie Døe (QC)

21:00 Misstress Barbara (QC)

22:45 Dave Clarke (GB)

SCÈNE VIDÉOTRON MOBILE

20:00 Maus & Soundshaper (QC)

Galerie photo Igloofest 2015 - 16 janvier 2015 Voyez les images