NOUVELLES
12/01/2016 10:35 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

Washington prêt à renforcer sa coopération militaire avec Manille

Les Etats-Unis se sont félicités mardi du renforcement à venir de leur coopération militaire avec les Philippines, après un feu vert donné mardi par la Cour suprême de l'archipel.

La cour a jugé constitutionnel un accord de défense signé par Washington et Manille en 2014, ouvrant la voie à un renforcement de la présence militaire américaine dans l'archipel au moment où les tensions redoublent dans la mer de Chine méridionale voisine.

L'accord ne prévoit pas le rétablissement de bases américaines permanentes aux Philippines. Mais il permettra aux Etats-Unis de déployer temporairement des moyens militaires sur place, en utilisant les installations de l'armée locale.

Les Etats-Unis ont "un engagement irrévocable envers la sécurité des Philippines", a souligné le secrétaire d'Etat John Kerry, qui recevait à Washington avec le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter leurs deux homologues philippins, Albert del Rosario et Voltaire Gazmin.

"Nous nous réjouissons d'appliquer cet accord", et "nous continuerons de nous consulter et de coopérer sur tous les problèmes affectant la sécurité régionale, comme les différends territoriaux et maritimes en mer de Chine méridionale", a-t-il dit.

L'accord de coopération prévoit par ailleurs d'augmenter les entrainements militaires conjoints, ou encore d'aider la modernisation de l'armée philippine, selon le Pentagone.

Il prévoit aussi de pré-positionner des moyens de secours en cas de désastres naturels.

Le gouvernement philippin de Benigno Aquino souhaite un renforcement de l'aide militaire de Washington, notamment pour faire face aux velléités territoriales de Pékin en mer de Chine méridionale.

Colonie américaine de 1898 à 1946, les Philippines ont abrité jusqu'en 1992 deux des plus grandes bases militaires déployées par Washington au-delà de ses frontières.

Les Philippines, pays en développement de 100 millions d'habitants, font face à des rébellions communiste et musulmane.

Elles sont fortement dépendantes de l'aide militaire américaine pour leurs équipements et la formation de leurs forces.

Pékin a des velléités sur la quasi-totalité des droits de souveraineté de la Chine méridionale. Certaines zones sont revendiquées par les Philippines mais aussi par le Vietnam, la Malaisie, Taïwan et Brunei.

L'accord américano-philippin était également cher au président Barack Obama qui veut faire de l'Asie-Pacifique le "pivot" de sa politique étrangère.

dc-lby/sha