NOUVELLES
12/01/2016 07:24 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

Un Britannique est accusé en France pour avoir voulu aider une petite réfugiée

GUISELEY, Royaume-Uni — Un Britannique pourrait écoper de cinq ans de prison pour avoir voulu aider une petite Afghane réfugiée depuis des mois dans un bidonville de Calais, en France.

Rob Lawrie doit se présenter devant la justice française jeudi. Il est aussi passible d'une amende de 30 000 euros (46 350 $ CAN).

On lui reproche d'avoir caché la fillette de quatre ans, Bahar Ahmadi, à bord de sa camionnette avant de monter à bord du traversier qui devait le ramener au Royaume-Uni, où l'enfant a de la famille.

M. Lawrie s'est lié d'amitié avec la fillette et ses parents l'an dernier, alors qu'il travaillait comme bénévole dans le camp de réfugiés de Calais. Il a dit avoir finalement accepté de la transporter illégalement vers le Royaume-Uni, après avoir résisté aux demandes de ses parents pendant plusieurs semaines, pour la soustraire à la misère qui est le lot des réfugiés à cet endroit.

L'ancien soldat de 49 ans a été intercepté par les douaniers en septembre.

Des milliers d'internautes lui ont toutefois transmis des messages de solidarité sur Facebook. Une pétition demandant à Londres d'implorer la clémence de Paris circule aussi en ligne.

M. Lawrie a vendu son entreprise de nettoyage de tapis pour se consacrer à temps plein aux réfugiés après avoir vu la photo d'Aylan Kurdi, le petit réfugié syrien dont le corps s'est échoué sur une plage turque en septembre.

Il refuse toutefois de se considérer comme un héros.