NOUVELLES
12/01/2016 08:36 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

Le secteur touristique espagnol a connu en 2015 sa meilleure année depuis 2007 (patronat)

L'année 2015 a été un bon cru pour le secteur touristique en Espagne, les touristes s'y réfugiant après les attentats dans d'autres pays, mais il devrait connaître une croissance un peu plus faible en 2016, a annoncé mardi la fédération patronale Exceltur.

"En 2015, le tourisme a apporté 124 milliards d'euros à l'économie espagnole, soit 14% du PIB" national, a indiqué Oscar Perelli, directeur des études d'Exceltur, pendant une conférence de presse.

Ces résultats sont en hausse de de 3,7% par rapport à 2014 et représentent la plus forte progression enregistrée depuis 2007, un an avant l'éclatement d'une bulle immobilière suivie d'une crise économique dévastatrice en Espagne, selon les chiffres d'Exceltur.

L'Espagne, deuxième destination touristique mondiale après la France avec près de 65 millions de personnes en 2014, a été davantage choisie en raison de l'instabilité politique et des craintes d'attentats touchant d'autres destinations prisées.

"Chaque fois que se produit un fait divers, comme les attentats en Tunisie (contre le musée du Bardo à Tunis en mars et dans un hôtel à Sousse en juin contre des touristes), ou l'avion russe qui s'est écrasé en Egypte (fin octobre), nous avons observé une hausse de l'arrivée de touristes en Espagne", a constaté Oscar Perelli.

Les touristes se sont montrés en revanche moins dépensiers, avec 741 euros en moyenne par personne, soit 2,1% de moins qu'en 2014.

Les touristes russes notamment, réputés dépensiers, désertent l'Espagne suite à la dévaluation du rouble. Leur fréquentation a chuté de 34% sur les onze premiers mois de 2015, selon les dernières données de l'INE (Institut national de la statistique).

L'Espagne a aussi profité de la reprise de la demande, tirée par la croissance du PIB (+3.2% attendus en 2015). Les Espagnols voyagent davantage, pour des vacances et pour leurs déplacements professionnels.

"Pour 2016, nous avons un scénario plus insolite et inhabituel", a expliqué le vice-président exécutif d'Exceltur. Si les partis politiques parviennent à former un gouvernement après les élections législatives du 20 décembre, la croissance du secteur pourrait atteindre 3,4%, selon lui.

Mais si l'incertitude politique demeure, amplifiée par les vélléités indépendantistes de la Catalogne, la croissance du secteur pourrait être limitée à 2,7%, a-t-il averti. Les Espagnols pourraient en effet dépenser moins pour leurs vacances et les investisseurs étrangers se détourner en partie de l'Espagne, selon Exceltur.

str-laf/mck/cr