NOUVELLES
12/01/2016 10:03 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

La vente de la ferme La Bisonnière sur Les PAC suscite de l'intérêt

Faute de relève, les propriétaires de la ferme La Bisonnière à Saint-Prosper ont décidé de vendre leur entreprise d'élevage de bisons. L'annonce ne passe pas inaperçue sur le site de petites annonces Les PAC, avec un prix fixé à 2 350 000 $.

Un texte de Marie-Ève Trudel

D'emblée, les propriétaires soulignent que l'entreprise est rentable et qu'elle bénéficie de revenus récurrents avec la salle de réception et le relais de motoneiges. Chaque année, le site d'une superficie de 188 acres attire de nombreux touristes européens.

« L'entreprise va bien, on est bien connus avec un bon chiffre d'affaires », dit Sylvie St-Arneault, copropriétaire de La Bisonnière avec son conjoint depuis 25 ans.

Leur fils, qui devait initialement prendre la relève, a décidé de démarrer son propre élevage bovin au Saguenay. « Ce n'est plus pareil quand on n'a plus dans l'idée de vendre à nos enfants », témoigne Sylvie St-Arneault.

Une annonce qui suscite de l'intérêt

La copropriétaire ne dévoile pas d'informations concernant d'éventuelles offres d'achat. « C'est le courtier qui va filtrer ça », dit Sylvie St-Arneault qui souligne toutefois avoir reçu de nombreux appels et messages au sujet de la vente.

Les propriétaires ont signé un contrat de deux ans avec un courtier pour la vente de l'entreprise.

Pour attirer les acheteurs potentiels, l'entreprise agrotouristique mise sur le fait que la ferme est située à 30 minutes de Trois-Rivières et qu'elle a remporté un prix des Grands prix du tourisme.

Un potentiel de développement

En plus de l'élevage, l'entreprise assure la transformation des aliments et sert des repas aux visiteurs. « On fait de tout, de la terre à la table » rappelle la copropriétaire qui souhaite voir l'entreprise agrotouristique croître selon le même modèle.

« L'entreprise a un grand potentiel qui n'est pas encore exploité », ajoute Sylvie St-Arneault, qui pense notamment que l'affichage de la ferme avec l'ajout de panneaux touristiques bleus permettrait d'accroître l'achalandage. Toutefois, l'entreprise bénéficie déjà d'une clientèle bien établie : une centaine de groupes ont déjà réservé pour la saison qui s'amorce avec le relais de motoneiges.

Lorsque le moment sera venu de passer le flambeau, les propriétaires souhaitent prendre le temps nécessaire pour assurer une transition adéquate.

« Il faut absolument être avec les gens pour les accompagner parce que ça ne se fait pas du jour au lendemain », assure Sylvie St-Arneault.