NOUVELLES
12/01/2016 07:55 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

L'irrésistible appel amoureux de cinq hommes de coeur

MONTRÉAL — La quatrième saison de «L'amour est dans le pré», animée par Marie-Ève Janvier, débute, enfin, le jeudi 21 janvier, 20h, à V. On avait reporté la diffusion de cette quatrième édition à 2016 dans le but de recruter encore plus de candidats prêts à s'aventurer à la loterie de l'amour.

Le choix s'est porté sur cinq jeunes hommes qui d'emblée privilégient la liberté et la diversité d'actions que leurs fonctions leur permettent. Des hommes qui se disent heureux dans la nature. Quatre d'entre eux sont producteurs de lait, entre autres, alors que le cinquième est producteur de bovins. Ils sont tous sportifs, aiment bouger, rire, et aspirent à fonder une famille. Ils attendent d'une conjointe qu'elle soit autonome, ait le sens de l'humour, s'adapte à ce mode de vie et souhaite partager les mêmes activités.

Alexandre C., Alexandre P., Jean-Baptiste, Nicolas et Olivier débordent de santé et de positivisme. Impliqués, pour la plupart, dans l'entreprise familiale, il y a une place à prendre et ils se disent fin prêts à y accueillir la femme qui partagera enfin leur vie.

À paraître: «Le Matin»

Durant 2015, on a bossé sur la production de la deuxième saison de «Les Jeunes Loups», une équipe de journalistes qui, dans l'enchevêtrement de leur vie personnelle souvent discordante, se donnent sans ménagement quand il s'agit de leur vie professionnelle.

Donc, retour au quotidien «Le Matin» où on a à peine eu le temps de reprendre contact avec l'atmosphère électrique de la salle de rédaction qui occupe maintenant un nouveau local que nous voilà aux trousses de Marc (Luc Picard) qui enquête sur une agression, puis, emportés par l'onde de choc provoquée par l'article de Marianne (Jacinthe René) concernant un monstre sacré qui fait beaucoup de bruit. Survient l'arrivée de la stagiaire burkinabée, Sandrine (Anaïs Damphousse-Joly), qui fournit le prétexte à Philippe (Danny Gilmore) d'aborder le sujet de l'excision, toute cette activité étant orchestrée par Paula (France Castel) et administrée par le tandem Claudie et Mariepier (Julie Perrault, Catherine Bérubé).

La première série a connu un vif succès en 2014 et on s'attend à ce que ces dix nouveaux épisodes, signés Réjean Tremblay, dépassent aisément le million et demi de téléspectateurs. À TVA, le lundi 18 janvier, 21h.

Question d'armes

Le lundi 18 janvier, à Télé-Québec, deux documentaires s'intéressent aux armes. À 20h, on se dirige vers les «États-Unis, le pays qui arme ses enfants». Trop de jeunes Américains reçoivent une arme en cadeau alors qu'en moyenne, chaque jour, neuf enfants tombent sous les balles. Puis, à 21h, «Faut en parler / Culture des armes» révèle que le Canada ne donne pas sa place concernant le nombre d'armes à feu détenues par personne. Et on s'interroge sur l'impact de ce mode de vie.

Ce samedi, 20h, à Radio-Canada, nous sommes en 1918, à Londres, alors que Harry Gordon Selfridge enterre son épouse, Rose. Mais le grand magasin de «Monsieur Selfridge» reprend vie après la Première Guerre mondiale et au printemps, il marie son aînée, Rosalie, à un aristocrate russe. Alors que les affaires vont bon train et que les gens de son entourage reprennent pied dans la paix retrouvée, Lord Loxley, lui, ne renonce pas à sa vengeance.

On l'aime parce qu'il nous fait rire, on l'aime aussi parce qu'il nous fait pleurer, Michel Côté, malgré toutes ses réussites, demeure très réaliste, très lucide face à sa notoriété. «Cruising Bar», «La Petite Vie», «Crazy», «De père en flic», «Piché, entre ciel et terre», autant de succès auxquels s'ajoutent les 37 ans du règne de «Broue», ne lui ont pas donné la grosse tête. «À quoi bon une statue puisque t'es mort», dira-t-il. De toute façon, Michel Côté a le sens du bonheur et se satisfait du moment présent. Avec la comédienne Véronique Le Flaguais, son épouse, il partage sa passion du voyage. «Les Grands Rendez-vous de Josélito», à Historia, le mercredi 20 janvier 22h.

À RADIO-CANADA: on sait que Bernard Derome, qui refait surface de façon sporadique dans les médias, a un penchant très marqué pour la musique classique: il anime une émission radiophonique à la Radio classique de Gregory Charles. Mais ce samedi, 19h, il est l'invité à «En direct de l'univers…» où on découvre l'éventail de ses préférences musicales. Puis, à 21h, débute la série «Outlander: le chardon et le tartan» pour les amateurs de fantastique. En voyage avec son mari (Tobias Menzies) en Écosse après la Deuxième Guerre mondiale, Claire Randall (Caitriona Balfe), une infirmière, franchissant un site de menhirs, se voit soudainement transportée en 1743, au coeur d'une autre guerre.

À TVA: ce dimanche, 19h30, Ariane Moffatt, Marc Dupré, Éric Lapointe et Pierre Lapointe, les juges de «La Voix», regagnent leur siège pour la quatrième édition de la téléréalité qui attire plus de deux millions et demi de téléspectateurs, chaque semaine. Deux segments de 30 minutes liés à «La Voix» seront également diffusés à compter du lundi 18 janvier et jeudi 21 janvier, 19h30. Au nom de l'amitié, Martin (Martin Matte) et Jean-François (Martin Perizzolo) viennent en aide à Pat (Patrice Robitaille) qui a passé la nuit avec une conquête mais, malheureusement, le conjoint de la dame, un motard qui n'apprécie pas le partage, est arrivé à l'improviste aux «Beaux Malaises», le mercredi 20 janvier, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: à «Belle et Bum», on accueille Patrick Bruel qui vient présenter son album consacré à la chanteuse Barbara, de même pour Geneviève Jodoin, autrefois choriste à l'émission qui vient de lancer un troisième album de compositions originales. Ce samedi, 21h, on retrouve Michel Barrette au piano à gogo.

À TV5: pour ajouter un peu de suspense au divertissement, ce samedi, 20h, des artistes vont se déguiser pour «Ze Fiesta!». Il s'agira de deviner qui se cache sous les traits de Dalida, Freddie Mercury, Michel Polnareff, Brigitte Bardot. Joséphine, Thomas, Amine, Kevin ne supportaient pas l'école. Ils ont alors décroché. Mais à quoi rime leur vie sans amis puisqu'eux sont tous à l'école, sans occupation, sans but? À quoi les mènera cette vie oisive? «Les bannis de l'école», le mardi 19 janvier, 20h.

À UNIS: le musicien et chanteur Cud Eastbound se rendait au Yukon pour un court laps de temps. Mais, séduit par les paysages, la sympathie des gens, l'énergie que ce lieu dégage, il décide de s'y installer à demeure. Comme l'hôtelier de Keno, Leo Martel qui y allait pour deux mois, il y a 35 ans. Simon D'Amours les a rencontrés pour tenter de savoir ce qui les retient toujours dans ce lieu de froidure. «Au coeur du Yukon», le mercredi 20 janvier, 20h.

À Z: Pierre-Yves Lord rencontre des adeptes du «street racing» qui n'hésitent pas à investir beaucoup de dollars dans l'amélioration de leur bolide et ne dédaignent pas défier la loi et mener leurs courses dans les rues plutôt que dans des endroits sécuritaires. À «Infiltration», le vendredi 22 janvier, 22h30.