NOUVELLES
12/01/2016 17:35 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

Essai nucléaire nord-coréen: Séoul veut des sanctions sévères

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a appelé mercredi la planète à réagir avec davantage de fermeté au quatrième essai nucléaire nord-coréen, promettant de faire pression pour obtenir des sanctions sévères contre Pyongyang.

L'essai nucléaire du 6 janvier, présenté par la Corée du Nord comme le test réussi d'une bombe à hydrogène, est une provocation et un "défi inacceptable" pour la sécurité et la paix globale, a déclaré Mme Park lors d'une conférence de presse annuelle.

Il est temps de réagir durement contre ce régime qui poursuit son programme nucléaire envers et contre tout, a-t-elle martelé.

"Les contre-mesures de la communauté internationale envers la Corée du Nord doivent être différentes de celles prises dans le passé", a-t-elle affirmé.

La Corée du Sud travaille aux cotés des Nations unies afin d'obtenir que la résolution en train d'être étudiée par le Conseil de sécurité soit la plus ferme possible; Séoul veut aussi discuter avec les Etats-Unis et ses alliés de "sanctions punitives" supplémentaires, a ajouté Park Geun-Hye.

La présidente sud-coréenne a fait ces déclarations alors que la Chambre des représentants des Etats-Unis vient de se prononcer pour un durcissement des sanctions américaines contre la Corée du Nord, sur le modèle des sanctions contre l'Iran.

Le texte n'est pas définitif car le Sénat ne l'a pas encore examiné.

Les spécialistes mettent largement en doute le fait que la bombe de la semaine dernière ait été une bombe H, bien plus puissante que la bombe atomique ordinaire. L'énergie dégagée était trop faible, assurent-ils.

Mais quel que soit l'engin utilisé, il s'agissait du quatrième essai nucléaire de la Corée du Nord, mené en violation des résolutions de l'ONU qui lui interdisent tout programme nucléaire ou balistique.

sm/gh/ev/mda