NOUVELLES
12/01/2016 13:38 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

Costa Rica: un premier groupe de migrants cubains entame son périple vers les USA

Un premier groupe de 180 Cubains, parmi les quelque 8.000 migrants bloqués depuis des semaines au Costa Rica dans leur route vers les Etats-Unis, devait entamer mardi soir son périple à travers l'Amérique centrale, après l'accord intergouvernemental conclu en décembre.

Le vol affrété par la compagnie Avianca devait décoller à 22H25 locales (04H25 GMT mercredi) depuis l'aéroport de Liberia, à 300 km au nord de la capitale, San José. Il doit atterrir une heure après a San Salvador, après avoir franchi le Nicaragua, qui a fermé ses frontières depuis la mi-décembre.

Une fois arrivés au Salvador, ils continueront leur expédition en bus jusqu'à la frontière avec le Guatemala, près de la côte pacifique, où il poursuivront jusqu'à Tapachula, au sud du Mexique. Ils devront alors continuer par leurs propres moyens.

Les autorités mexicaines ont indiqué qu'elles leur délivreront des visas de 20 jours pour traverser le pays jusqu'à la frontière américaine.

Un accord intergouvernemental a été conclu fin décembre pour tenter de résoudre le problème des milliers de migrants cubains bloqués au Costa Rica. A l'issue de discussions à Guatemala, les gouvernements des pays d'Amérique centrale et du Mexique se sont mis d'accord sur le principe du transfert d'un premier groupe de ces Cubains.

Ces milliers de Cubains, arrivés dans divers pays d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud avec l'objectif de gagner ensuite les Etats-Unis par la voie terrestre, sont restés bloqués au Costa Rica lorsque le Nicaragua a refusé à la mi-novembre de les laisser franchir sa frontière et poursuivre leur route vers le nord.

Cela a provoqué un goulot d'étranglement et 7.800 migrants sont désormais coincés au Costa Rica, qui a lui-même mi-décembre fermé aux migrants cubains sa frontière avec son voisin du sud, le Panama. Depuis le 18 décembre, les autorités costariciennes ne leur délivrent plus de visas de transit, si bien que quelque 2.000 Cubains sont actuellement bloqués du côté panaméen.

bur/tup/lpt