NOUVELLES
12/01/2016 06:47 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

Cinq pour cent des Ontariens responsables de 65 pour cent des coûts en santé

MONTRÉAL — Cinq pour cent des Ontariens sont responsables de 65 pour cent des coûts générés dans le système de santé de la province pour les soins individuels, révèle une étude publiée dans le «Journal de l'Association médicale canadienne».

L'équipe de chercheurs a également établi qu'un pour cent des Ontariens engendraient à eux seuls 33 pour cent des coûts, ce qui représentait 44 906 $ ou plus par personne.

Cette vaste enquête s'est étendue de 2009 à 2011. L'ensemble des soins et des services offerts dans le réseau de la santé de la province — tels que les visites chez le médecin, les médicaments sur ordonnance, les tests en laboratoire et les hospitalisations, notamment — ont été analysés pour l'ensemble des résidants de l'Ontario.

Durant cette période, les trois quarts des dépenses pour les soins individuels dans le système de santé ontarien étaient utilisées pour soigner 10 pour cent de la population. Les patients qui accaparaient une grande partie du budget étaient ceux qui avaient souvent besoin d'être hospitalisés ou qui recevaient des soins à long terme.

À l'inverse, les Ontariens qui coûtaient peu à la province utilisaient le système de santé principalement pour des visites chez leur médecin, des ordonnances ou des tests en laboratoire.

De manière générale, les soins de santé pour les enfants engendraient des coûts plus élevés que pour les adultes. Les principales raisons qui menaient à l'hospitalisation des enfants qui se trouvaient dans le point de pourcentage qui coûtait le plus cher au système étaient un poids à la naissance trop faible, une naissance prématurée, une dépression, des traitements de chimiothérapie et la contraction d'une bronchiolite.

Les chercheurs proposent aux gestionnaires du système de santé de centrer leurs efforts sur les patients à coûts élevés pour leur offrir des soins plus ciblés qui permettraient de réduire les dépenses.

«Nous suggérons qu'il est probable qu'au moins certains de ces patients ne reçoivent pas les soins nécessaires qui permettraient de diminuer les hospitalisations à répétition», indique le docteur Walter Wodchis, un économiste de la santé à l'Institut pour les sciences évaluatives cliniques et à l'Institut des politiques de la santé, de la gestion et de l'évaluation de l'Université de Toronto, qui a dirigé la recherche.

L'Ontario a dépensé 42 milliards $ pour les soins de santé en 2009. L'étude s'est limitée à décortiquer 75 pour cent de la facture qui concerne uniquement les soins individuels.