NOUVELLES
12/01/2016 09:19 EST | Actualisé 12/01/2017 00:12 EST

"Au moins huit Allemands" tués dans l'attentat d'Istanbul (Merkel)

"Au moins huit Allemands" figurent parmi les dix personnes tuées mardi par un attentat suicide dans le coeur touristique d'Istanbul, a indiqué la chancelière allemande Angela Merkel, promettant de combattre le terrorisme "avec détermination".

"Nous ne pouvons pas encore dire si nous en resterons à ce chiffre", a précisé Mme Merkel, alors qu'un responsable turc avait annoncé sous couvert d'anonymat le décès d'"au moins" neuf Allemands.

Neuf autres Allemands ont été blessés, "certains grièvement", a indiqué de son côté le ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, expliquant tenir ses informations de son homologue turc.

La chancelière, exprimant son "sentiment de solidarité avec la Turquie", a estimé que les auteurs d'attentats, où qu'ils frappent, visent toujours la même cible, à savoir "notre vie libre et notre société libre".

"Les terroristes sont les ennemis de tous les gens libres, ce sont les ennemis de l'humanité, que ce soit en Syrie, en Turquie, en France ou en Allemagne", a-t-elle insisté, promettant que Berlin les combattrait "avec détermination".

"Nous ne nous laisserons pas intimider par le meurtre et la terreur", a déclaré M. Steinmeier, sans reprendre à son compte les déclarations d'Ankara attribuant l'attentat au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

L'attaque s'est produite en milieu de matinée dans le quartier de Sultanahmet, sur l'ancien hippodrome qui borde la basilique Sainte-Sophie et la Mosquée bleue, faisant au moins dix morts et quinze blessés.

Elle intervient alors que le pays est en état d'alerte maximum depuis l'attentat le plus meurtrier de son histoire, déjà signé par le mouvement jihadiste selon les autorités turques, qui avait fait 103 morts en octobre devant la gare d'Ankara.

cfe/ylf/pjl