POLITIQUE
10/01/2016 05:59 EST | Actualisé 10/01/2016 05:59 EST

Jean-Marie Le Pen réclamerait 50 000 euros à Brahim Zaibat pour son selfie publié pendant les élections régionales

Brahim Zaibat Twitter

Brahim Zaibat avait vu juste. Le danseur, qui racontait à TéléStar le 8 janvier s'attendre à des poursuites judiciaires après la publication de son selfie surprenant en compagnie d'un Jean-Marie Le Pen endormi juste devant lui dans un avion, devrait passer devant le tribunal le 22 janvier.

Le jeune homme a reçu un courrier qui, selon Public, l'informe que Jean-Marie Le Pen réclame 50 000 euros (environ 77 000$ CAN)à cause de la publication du cliché et du message appelant à ne pas voter FN aux régionales. D'après le vice-président, l'image aurait nui au parti et l'aurait empêché, en partie, de ravir des régions au second tour, rapporte le magazine.

Toujours selon Public, le père de Marine Le Pen exigerait du danseur qu'il publie sur ses réseaux sociaux un message pré-écrit dans lequel il expliquerait aux internautes regretter la publication du cliché et son impact négatif sur la campagne de Marine Le Pen.

"Cette photo, je l'avais dans mon téléphone depuis plus de deux ans, racontait Brahim Zaibat à TéléStar le 8 janvier. Je voulais l'utiliser au moment voulu. J'ai pensé que les régionales étaient le bon moment, car au premier tour, [le FN] était assez fort."

Une publication réfléchie d'après le danseur qui avait précisé avoir pris soin d'appeler ses "avocats avant pour savoir s'ils étaient prêts à [le] défendre contre toute action du FN". "Ce n'est pas grave, je suis prêt aussi. Je l'ai fait après réflexion. Personne ne pourra avoir le même selfie que moi. Je suis très content", avait-il cependant assuré.

Galerie photo Les selfies de l'année 2015 Voyez les images