DIVERTISSEMENT
09/01/2016 10:08 EST | Actualisé 10/01/2016 08:07 EST

Le baron de la drogue «El Chapo» a donné une interview à Sean Penn avant son arrestation

Le magazine américain Rolling Stone rapporte que le baron mexicain de la drogue Joaquin « El Chapo » Guzman a rencontré l'acteur américain Sean Penn dans sa cachette au Mexique quelques mois avant d'être arrêté par l'armée mexicaine.

Le magazine a publié samedi une entrevue que Joaquin Guzman a apparemment accordée à Sean Penn à cette occasion.

Dans l'article et l'entrevue, Sean Penn décrit les mesures complexes qu'il a dû prendre pour rencontrer le narcotrafiquant le plus recherché du monde. Il affirme avoir discuté de plusieurs sujets avec Joaquin Guzman, dont le trafic de drogue et la situation au Moyen-Orient.

Lorsque l'acteur a demandé à « El Chapo » qui devait être tenu responsable du trafic de drogue, ce dernier aurait répondu : « s'il n'y avait pas de consommation, il n'y aurait pas de ventes. Il est vrai que la consommation, jour après jour, devient de plus en plus importante. Alors ça se vend, encore et encore. »

Un biopic sur « El Chapo »

L'article a été publié après la révélation d'informations selon lesquelles « El Chapo » aurait pris contact avec des personnalités hollywoodiennes concernant un film racontant sa vie.

Un responsable mexicain a par ailleurs laissé entendre, samedi, que le Mexique était disposé à extrader le baron de la drogue aux États-Unis, ce qui constitue un important revirement par rapport à la position officielle des autorités mexicaines après sa dernière capture, en 2014.

« Le Mexique est prêt. Il y a des plans pour coopérer avec les États-Unis », a dit ce responsable, qui s'est exprimé sous le couvert de l'anonymat parce qu'il n'était pas autorisé à commenter le dossier publiquement.

Il a toutefois prévenu qu'il pourrait falloir beaucoup de temps avant que les procureurs américains puissent avoir Joaquin Guzman devant eux. Le narcotrafiquant a été arrêté vendredi après une cavale de six mois. « On doit suivre le processus judiciaire, et la défense a ses arguments elle aussi », a expliqué cette source.

Jugé aux États-Unis

De hauts responsables du parti du président mexicain ont laissé flotter l'idée d'une extradition vers les États-Unis, une possibilité qui avait été exclue avant l'embarrassante évasion d'« El Chapo » de la prison la plus sécurisée du Mexique le 11 juillet. Il s'agissait de sa deuxième évasion d'une prison mexicaine.

« Il a beaucoup de dettes à payer au Mexique, mais si c'est nécessaire, il peut les payer ailleurs », a lancé Manlio Fabio Beltrones, président du Parti révolutionnaire institutionnel du président Enrique Peña Nieto.

Mais même si les autorités mexicaines sont d'accord pour une extradition, l'avocat du narcotrafiquant, Juan Pablo Badillo, a déclaré au quotidien Milenio que la défense avait déjà déposé six requêtes pour contester les demandes d'extradition.

Le baron de la drogue fait face à de nombreuses accusations liées au trafic de drogue aux États-Unis. Lors de sa capture en 2014, après sa première évasion de prison, les autorités américaines avaient réclamé son extradition, mais le gouvernement mexicain avait refusé, affirmant qu'il devait d'abord payer sa dette à la société mexicaine.

Le procureur général de l'époque, Jesus Murillo Karam, avait affirmé que son extradition pourrait avoir lieu quand il aurait fini de purger sa peine au Mexique, « dans 300 ou 400 ans ».

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'évasion d'El Chapo Voyez les images