NOUVELLES
08/01/2016 04:09 EST | Actualisé 08/01/2016 04:09 EST

La ville syrienne de Madaya doit tenir encore quelques jours

Les habitants des villes syriennes assiégées de Madaya, de Foua et de Kafraya ne recevront pas d'aide humanitaire avant dimanche, a indiqué le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Des images d'enfants affamés ont choqué la planète ces derniers jours.

« Il s'agit d'une opération énorme et complexe, car elle doit être synchronisée entre Madaya, Kafraya et Foua et elle implique beaucoup de parties. C'est pourquoi je ne pense pas que cela puisse commencer avant dimanche », a expliqué le porte-parole du CICR, Pawel Krzysiek, à l'AFP.

L'ONU et le CICR doivent notamment ravitailler les 42 000 habitants de la ville rebelle de Madaya, près de Damas, dont la population est affamée par le siège de l'armée syrienne qui dure depuis maintenant six mois.

Les 20 000 citoyens de Foua et Kafraya, dans le nord-ouest du pays, qui sont encerclés par des troupes rebelles, doivent aussi recevoir de l'aide.

La dernière fois que des convois humanitaires ont pu atteindre ces villes remonte au 18 octobre dernier.

« Logiquement, l'opération va commencer par le plus urgent », dit M. Krzysiek. « Le CICR et le Croissant-Rouge syrien vont fournir l'aide médicale et le Programme alimentaire mondial la nourriture. Par la suite, nous livrerons le reste, comme des couvertures ou d'autres matériels. »

« La situation est horrible », a déclaré le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, Rupert Colville, précisant que le nombre de victimes était difficile à vérifier en raison de l'inaccessibilité de la région.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Galerie photo Les écarts entre riches et pauvres dans les grandes villes canadiennes Voyez les images