NOUVELLES
04/01/2016 10:45 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

USA: pétitions pour gracier deux détenus après un documentaire sur Netflix

Près de 200.000 personnes ont signé des pétitions en ligne, notamment sur le site de la Maison Blanche, réclamant la grâce présidentielle pour deux condamnés au coeur d'une mini-série documentaire de Netflix qui fait sensation aux Etats-Unis.

"Grâce pour Steven Avery et Brendan Dassey après leur implication présumée dans le meurtre de Teresa Halbach", plaide la pétition ouverte sur le site de l'exécutif américain qui, lundi matin, avait récolté près de 20.000 signatures.

Il faut qu'elle recueille 100.000 signatures dans un délai imparti --au plus tard le 19 janvier-- pour que la Maison Blanche l'examine.

"Basé sur les éléments de la série documentaire de Netflix +Making a murderer+, le système judiciaire a de manière embarrassante fait défaut aux deux hommes, détruisant complètement leur vie", affirme la pétition ouverte le 20 décembre.

Une autre pétition sur www.change.org réclamant un pardon pour Steven Avery et des poursuites contre la police du comté de Manitowoc (Wisconsin, nord) qui a enquêté sur cette affaire, comptait près de 180.000 signataires lundi. Une pétition sur ce site réclamant un pardon pour son neveu, Brendan Dassey, avait recueilli près de 22.000 signatures.

Le site de streaming Netflix a mis à disposition le 18 décembre dans le monde entier les dix épisodes de cette mini-série documentaire, qui pourrait se traduire en français par "Fabriquer un meurtrier".

Contacté par l'AFP, Netflix n'a pas souhaité commenter cette réaction du public, ni fournir de données sur le nombre de visionnages de la série.

Steven Avery a été libéré en 2003 après avoir passé 18 ans en prison pour un viol qu'il n'avait pas commis, grâce à l'identification du véritable auteur avec des analyses ADN.

Mais alors qu'il réclamait 36 millions de dollars d'indemnités au comté de Manitowoc et à plusieurs policiers, il est arrêté pour le meurtre en 2005 d'une photographe de 25 ans, Teresa Halbach. Il a été condamné à la prison à vie sans possibilité de remise en liberté mais clame toujours aujourd'hui son innocence.

Brendan Dassey, qui avait 16 ans à l'époque des faits, a été condamné à la prison à vie, avec libération possible à partir de 2048. Cet adolescent aux déficiences cognitives a admis son implication dans des circonstances discutables, avant de se rétracter.

Le documentaire a été réalisé à partir de témoignages, d'interrogatoires, de dépositions, d'enregistrements d'appels téléphoniques, de conférences de presse, d'interviews de tous les protagonistes de cette affaire, depuis les accusés et leur famille jusqu'aux policiers, aux avocats, aux procureurs et aux victimes.

Ces images ou documents audio --pour les appels passés en prison-- remontent aux débuts de la première affaire, jusqu'à il y a quelques mois à peine.

Cette diffusion a causé un certain émoi aux Etats-Unis, les défenseurs de Steven Avery ayant présenté des éléments troublants destinés à démontrer que la police locale l'a piégé en 2005 en trafiquant les preuves.

elm/elc