NOUVELLES
04/01/2016 11:26 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Un convoi militaire israélien visé par une bombe du Hezbollah

BEYROUTH — Le groupe Hezbollah a placé une bombe en bordure de la route pour viser un convoi de véhicules blindés israéliens à la frontière entre les deux pays, lundi, ce à quoi Israël a riposté en bombardant la région.

Le Hezbollah soutient que l'attaque a été faite par une unité désignée après le décès de Samir Kantar, un militant libanais tué en Syrie le mois dernier. Le Hezbollah a accusé Israël d'en être responsable et a promis de venger sa mort.

Un engin explosif a été détoné alors que les véhicules passaient dans la région disputée des fermes de Chebaa, détruisant un véhicule Humvee. On ignore s'il y a victimes.

L'armée israélienne a indiqué avoir répondu avec des tirs d'artillerie ciblés.

Selon la chaîne de télévision du Hezbollah, Al-Manar, un des véhicules visés transportait un haut commandant.

Les tensions à la frontière sont intenses depuis la mort de Samir Kantar, qui avait mené d'importantes attaques en Israël et y a passé près de 30 ans en prison. Il a été tué par une frappe aérienne en Syrie le mois dernier.

Plus tard lundi, des responsables de la sécurité libanais ont rapporté que plus de 50 mortiers israéliens avaient frappé plusieurs villages près d'où l'attentat du Hezbollah avait eu lieu. Des résidants vivant le long de la frontière ont affirmé que les projectiles lancés par des chars d'assaut et de l'artillerie sont tombés dans des régions agricoles du Liban, mais n'ont pas rapporté de victimes.

Ces mêmes responsables ont affirmé que la bombe du Hezbollah a explosé près d'un poste militaire dans les montagnes Kfarchouba, un endroit qui est, selon Beyrouth, un territoire libanais occupé par Israël.