NOUVELLES
04/01/2016 03:15 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Syrie: un chef de l'opposition sera en Chine cette semaine, annonce Pékin

Le chef de la principale formation de l'opposition syrienne en exil sera en visite en Chine cette semaine, a annoncé Pékin lundi, malgré le blocage par le pays de plusieurs résolutions sur le conflit au Conseil de sécurité de l'ONU.

Khaled Khoja, dirigeant de la Coalition nationale syrienne (CNS) basée à Istanbul, en Turquie, sera en visite en Chine de mardi à vendredi, a annoncé Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

"Nous pensons qu'en l'état actuel des choses nous devons parvenir à un cessez-le-feu et à un règlement politique en parallèle", a-t-elle déclaré.

La Chine est membre permanente du Conseil de sécurité et a mis son veto à des résolutions sur la Syrie à quatre reprises aux côtés de la Russie, qui mène actuellement des frappes aériennes pour défendre le président Bachar al-Assad.

En 2014, Pékin s'était notamment opposé à un projet de résolution prévoyant de saisir la Cour pénale internationale (CPI) sur les crimes commis en Syrie, mais la Chine plaide en revanche régulièrement pour une "solution politique" au conflit.

Le 19 décembre, l'ensemble des 15 membres du conseil ont adopté à l'unanimité une feuille de route qui prévoit notamment des négociations entre l'opposition et le régime de Bachar al-Assad pour la fin janvier.

La Chine avait accueilli la semaine suivante des membres du gouvernement syrien, dont le ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem, qui y avait déclaré que Damas était "prêt à participer" aux discussions.

Pékin dépend du Moyen-Orient pour ses approvisionnements en pétrole et est longtemps resté en retrait des conflits dans la région, mais s'implique récemment davantage.

rld-ehl/ros