NOUVELLES
04/01/2016 12:03 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Obama entend laisser sa marque en réglementant les ventes d'armes à feu

WASHINGTON — Le président américain Barack Obama a défendu lundi les intentions de son administration de resserrer le contrôle des armes à feu sans passer par le Congrès.

Entouré de sa procureure générale, Loretta Lynch, et du directeur du FBI, James Corney, M. Obama a insisté pour dire que les mesures qu'il annoncera prochainement relèvent de sa compétence et respecteront le droit constitutionnel des citoyens américains de posséder une arme à feu. Il a toutefois donné peu de précisions sur l'ensemble des recommandations qu'il a reçues à ce sujet, se contentant de promettre de les dévoiler au cours des prochains jours.

L'administration Obama veut obliger plus de commerçants d'armes à s'enregistrer auprès du gouvernement fédéral américain. Elle espère que cette mesure permettra de mieux vérifier les antécédents des acheteurs.

Le président s'est dit conscient que les mesures envisagées n'empêcheront pas tous les crimes violents aux États-Unis. Elles n'empêcheront pas toutes les fusillades de masse non plus et n'empêcheront pas tous les criminels de se procurer une arme à feu. M. Obama croit cependant qu'elles pourront sauver des vies et «épargner à des familles de vivre le deuil d'êtres chers».

Plus de trois ans après la tuerie de Newtown, au Connecticut, M. Obama tente encore une fois d'établir un objectif que n'a pu encore atteindre son administration. Il avait tenté en vain la voie législative en 2013, appuyant une série de mesures législatives qui auraient notamment permis de mieux vérifier les antécédents des acheteurs d'armes à feu.

Depuis, le président cherche à contourner un Congrès dominé par ses adversaires républicains. Il les a accusés — ainsi que quelques démocrates — d'être redevables du puissant lobby des armes à feu et de s'opposer à des mesures appuyées par une majorité d'Américains.