NOUVELLES
04/01/2016 04:02 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Les Emirats rappellent leur ambassadeur en Iran, réduisent les liens diplomatiques

Les Emirats arabes unis ont rappelé leur ambassadeur en Iran et réduit les liens diplomatiques avec ce pays, se démarquant légèrement de l'Arabie saoudite et de Bahreïn qui ont rompu leurs relations avec l'Iran, a annoncé lundi le gouvernement d'Abou Dhabi.

Abou Dhabi a rappelé son ambassadeur à Téhéran et "réduit le nombre de diplomates iraniens" aux Emirats en raison de la "poursuite des ingérences iraniennes dans les affaires des pays arabes et du Golfe, qui ont atteint des niveaux inégalés", a indiqué le ministère des Affaires étrangères cité par l'agence WAM.

Désormais, les deux pays seront représentés par des chargés d'affaires, a précisé le texte en annonçant que l'ambassadeur émirati à Téhéran, Saif Al Zaabi, avait été rappelé dans son pays, conformément à une mesure qualifiée "d'exceptionnelle".

Dimanche, l'Arabie saoudite a rompu ses relations diplomatiques avec l'Iran après des attaques contre des représentations diplomatiques saoudiennes en Iran en représailles à l'exécution d'un dignitaire saoudien chiite par Ryad.

Le royaume de Bahreïn, dirigé par une dynastie sunnite très proche du royaume saoudien, a annoncé lundi qu'il rompait lui aussi ses relations diplomatiques avec l'Iran chiite.

A l'exception du sultanat d'Oman, les monarchies arabo-sunnites du Golfe entretiennent des relations tendues avec le gouvernement de Téhéran qu'elles accusent régulièrement "d'interférences" en Syrie, au Yémen, au Liban et à Bahreïn.

Le ministère émirati des Affaires étrangères a souligné lundi que "des relations positives entre les Etats devraient être fondées sur le respect mutuel et une politique de non-ingérence".

Une importante communauté d'origine iranienne vit à Dubaï et les Emirats entretiennent des liens d'affaires avec l'Iran.

bur/ras/tp