NOUVELLES
04/01/2016 08:49 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Les autorités surveillent le siège d'un groupe armé antigouvernement en Oregon

BURNS, Ore. — Les autorités fédérales surveillent à distance les événements en Oregon, alors qu'une milice armée antigouvernement occupe un parc national dans le désert de l'est de l'État depuis dimanche.

Le groupe conteste la peine d'emprisonnement imposée à deux agriculteurs locaux qui ont brûlé des terres fédérales, mais leur objectif ultime est de remettre la propriété aux autorités locales pour qu'elle soit utilisée sans la supervision du gouvernement américain.

Partout dans le monde, les gens n'en reviennent pas que les autorités fédérales n'aient pas agi pour reprendre les bureaux de la réserve faunique Malheur. Des résidants de l'endroit ont indiqué qu'ils n'avaient pas vu beaucoup de policiers.

Mais la stratégie du gouvernement est généralement d'observer les démarches des manifestants à distance si elles demeurent non-violentes.

C'est de cette façon que les représentants fédéraux ont désamorcé la situation de Cliven Bundy, un éleveur du Nevada qui a affronté le gouvernement en 2014 sur les droits de pâturage.

Ce sont d'ailleurs les deux fils de M. Bundy qui mènent l'opération en Oregon.

Ryan Bundy a dit à l'Associated Press, dimanche, qu'il espérait que ce siège amènerait d'autres personnes à agir pour s'approprier des terres fédérales.

«Le but ultime est de rétablir les droits des gens ici pour qu'ils puissent utiliser la terre et les ressources», a-t-il expliqué.

Cela signifie que les agriculteurs pourront faire leur pâturage comme ils l'entendent, les mineurs pourront utiliser leurs mines, les bûcheront pourront couper leurs arbres et les pêcheurs et chasseurs pourront pêcher et chasser, a-t-il énuméré.

C'est la condamnation de Dwight Hammond, 73 ans, et son fils Steven Hammond, 46 ans, qui a servi d'élément déclencheur aux événements actuels.

Les deux hommes ont affirmé avoir allumé des feux sur des terres fédérales en 2001 et 2006 pour limiter l'invasion de plantes nuisibles et protéger leur propriété des incendies de broussaille.

Ils ont été condamnés il y a trois ans pour ces gestes, le père à trois mois de prison, le fils, à un an. Cependant, en octobre, un juge fédéral a déclaré que leurs peines étaient trop courtes en vertu de la loi américaine sur les peines minimales et leur a infligé une peine d'environ quatre ans chacun.

Ils prévoyaient se rendre à la police lundi.

Ce nouveau conflit tient ses racines des années 1970, avec la «Sagebrush Rebellion» — des manifestations qui se sont répandues dans les États de l'ouest du pays, comme le Nevada, pour prendre le contrôle des terres fédérales.