NOUVELLES
04/01/2016 08:11 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Le tableau périodique est enfin complet

Jetez vos manuels de chimie, ils ne sont plus à jour. Le tableau périodique a maintenant quatre nouveaux éléments, validés la semaine dernière par l'Union internationale de chimie pure et appliquée (IUPAC).

Élaboré en 1869 par le russe Dmitri Mendeleïev, le tableau est donc complet. Il avait été mis à jour pour la dernière fois en 2011, quand les éléments 114 et 116 avaient été ajoutés.

« La communauté de chimistes est impatiente de voir son tableau le plus cher être finalement terminé jusqu'à la septième ligne », a déclaré le professeur Jan Reedijk, président de la division de chimie inorganique de l'IUPAC.

Des scientifiques japonais, russes et américains sont à l'origine de la plus récente découverte des éléments 113 (« ununtrium »),115 (« ununpentium »), 117 (« ununseptium »), et 118 (« ununoctium »).

La découverte de l'élément 113 avait été revendiquée par une équipe russo-américaine et une équipe japonaise du centre Riken, au Japon. L'IUPAC a finalement crédité l'équipe japonaise.

Pour les scientifiques, une telle découverte est « l'équivalent d'une médaille d'or olympique », s'est réjoui Ryoji Noyori, prix Nobel de chimie et ancien président du Riken.

Des nouveaux noms

Les équipes sont invitées par l'IUPAC à trouver des noms officiels aux éléments et des symboles. Dans un communiqué, le comité international de scientifiques affirme que l'élément « peut porter le nom d'un concept mythologique, un minéral, un lieu ou pays, une propriété ou un scientifique ».

Plusieurs éléments dans le tableau portent des noms inspirés de la mythologie grecque (promethium, tantalum, titanium), d'autres de noms de pays ou de continent (gallium, germanium, europium).

Le tableau périodique des éléments, parfois appelé table de Mendeleïev, rassemble les éléments chimiques classés en fonction de leur composition et propriétés chimiques.

Les quatre nouveaux éléments sont des éléments superlourds qui contiennent un très grand nombre de neutrons et protons. Ils n'existent que pendant quelques secondes avant de se désintégrer.