NOUVELLES
04/01/2016 05:03 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Le premier ministre britannique condamne une nouvelle vidéo de l'ÉI

LONDRES — Le premier ministre britannique estime que la publication d'une nouvelle vidéo du groupe armé État islamique (ÉI), qui présente l'exécution de cinq présumés espions britanniques, constitue un geste «désespéré» pour une organisation qui perd du territoire en Syrie et en Irak.

David Cameron a affirmé lundi que le groupe extrémiste démontrait encore une fois qu'il était capable de commettre des actes «odieux» et «horribles».

Il a toutefois souligné que le groupe ÉI reculait toujours davantage sur le terrain, et qu'il «perdait de plus en plus le soutien de quiconque».

Les autorités britanniques étudient actuellement la vidéo pour trouver des indices sur l'identité du bourreau masqué qui parle avec un accent britannique. Dans son message, l'homme menace d'envahir le Royaume-Uni pour y établir la loi islamique, la charia.

L'individu masqué remplace vraisemblablement Mohammed Emwazi, surnommé «Jihadi John», un Britannique qui apparaissait sur plusieurs vidéos d'exécutions du groupe extrémiste et qui a été tué par un drone en Syrie au mois de novembre.

Il s'agit de la première vidéo de propagande du groupe armé ÉI à faire surface depuis que le Parlement britannique a approuvé en décembre la requête du premier ministre pour élargir la mission de frappes aériennes en Irak vers la Syrie.

Le groupe extrémiste a récemment été chassé de la ville irakienne de Ramadi à la suite d'une offensive de l'armée irakienne appuyée les tirs aériens de la coalition internationale.

Interrogée à savoir si les cinq hommes exécutés sont bel et bien des espions britanniques, la porte-parole de David Cameron, Helen Bower, a rappelé que la vidéo était un «outil de propagande» et que, par le passé, la propagande extrémiste ne s'était pas toujours révélée vraie.