NOUVELLES
04/01/2016 08:50 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Le groupe armé État islamique attaque des ports pétroliers libyens

Deux villes libyennes abritant d'importantes installations pétrolières, Al-Sedra et Ras Lanouf, ont été attaquées lundi par le groupe armé État islamique (EI), affirme un membre des forces armées.

« Nous avons été attaqués ce matin par un convoi d'une dizaine de véhicules armés de l'EI » dans ces deux villes, a déclaré à l'Agence France Presse le colonel Bachir Boudhfira, membre des forces loyales au gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale.

Selon lui, les assaillants ont été repoussés, mais deux soldats sont morts dans l'attaque.

« Ils ont ensuite mené une attaque par le sud de la ville de Ras Lanouf, mais n'ont pas réussi à y entrer », a ajouté le colonel Boudhfira.

Un responsable du secteur pétrolier libyen a indiqué à l'AFP qu'un réservoir d'une capacité de 420 000 barils de pétrole a pris feu lors de ces derniers affrontements.

Sur son compte Twitter, l'EI affirme que ses hommes ont mené « une attaque contre la région d'Al-Sedra », et qu'un de ses membres s'était fait exploser dans une voiture piégée.

L'organisation djihadiste affirme que cet assaut s'est produit dans la foulée de la prise de contrôle « totale » de Ben Jawad, une ville côtière située à 600 km à l'est de la capitale, Tripoli, et à 145 km à l'est de Syrte. Aucune source officielle n'a confirmé cette information.

Profitant de la déliquescence de l'État libyen dans la foulée de la chute de Mouammar Khadafi, l'EI s'est emparé de la ville de Syrte en juin 2015. Elle tente depuis plusieurs semaines d'effectuer une percée vers l'est pour atteindre la zone du « Croissant pétrolier », où se trouvent les principaux terminaux pétroliers du pays.

Bien qu'elle a attaqué des champs pétrolifères du Sud libyen, l'organisation djihadiste n'a pas réussi jusqu'à nouvel ordre à contrôler des installations pétrolières, comme c'est le cas en Syrie.