NOUVELLES
04/01/2016 08:20 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

La Couronne demande au jury de reconnaître Biddersingh coupable de meurtre

TORONTO — Une procureure de la Couronne a exhorté un jury de Toronto à rendre un verdict de culpabilité au procès d'un homme accusé du meurtre prémédité de sa fille, affirmant que son «règne de terreur» l'a tuée.

Everton Biddersingh a plaidé non coupable après avoir été accusé du meurtre de Melonie, alors âgée de 17 ans, dont le corps calciné a été retrouvé dans une valise en flammes il y a 21 ans.

L'identité de Melonie est demeurée un mystère pendant près de 18 ans jusqu'à ce qu'un indice fourni à la police mène à l'arrestation de son père en mars 2012.

Les membres du jury se sont fait relater que Melonie et ses deux frères sont venus de Jamaïque, là où ils étaient nés, pour vivre avec leur père et leur belle-mère.

Ils ont entendu des témoins expliquer que Melonie n'allait pas à l'école, a été affamée et battue de façon brutale, et qu'elle a subi d'horribles sévices aux mains de son père.

La procureure de la Couronne, Mary Humphrey, a souligné lundi que Melonie était traitée comme une esclave et dépérissait à vue d'oeil devant son père, qui n'a pas cessé de la maltraiter.

Sans ses actes, Melonie serait en vie et aurait 38 ans, a-t-elle déclaré.

Après la mort de Melonie, l'accusé a tenté d'effacer toute preuve que sa fille avait même existé, a plaidé Me Humphrey.

Il a mis son corps dans une valise, l'a emportée dans un secteur isolé et y a mis feu, a-t-elle dit.

Melonie serait morte le 1er septembre 1994.