NOUVELLES
04/01/2016 03:45 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

La Bourse de Francfort creuse ses pertes, le Dax perd plus de 4%

La Bourse de Francfort plongeait de plus de 4% lundi à la mi-journée pour sa première séance de l'année 2016, dans le sillage de la chute des places asiatiques après un mauvais indicateur chinois.

A 12H18 GMT, l'indice Dax des trente valeurs vedettes chutait de 4,48% à 10.262,39 points. Le MDax des valeurs moyennes cédait lui 3,04% à 20.143,60 points.

La place francfortoise, qui avait déjà chuté de 2,39% dès l'ouverture, continue de broyer du noir, déprimée par la dégringolade des marchés asiatiques dans la nuit.

Les places chinoises ont suspendu leurs cotations en vertu d'un nouveau mécanisme anti-volatilité controversé, après la chute de plus de 7% d'un indice, alors que l'activité manufacturière s'est encore contractée dans la deuxième économie mondiale en décembre, pour le cinquième mois d'affilée. A la Bourse de Shenzhen, l'indice CSI300 s'est effondré de 8,22%, tandis qu'à Tokyo, le Nikkei a accusé une chute de plus de 3% à la clôture.

Ces dérapages ne reflètent toutefois pas de bouleversement économique fondamental, estime l'économiste Paul Donovan de la banque UBS. "C'est vraiment seulement l'impact sur le moral (des investisseurs) qui devrait importer dans ce cas", a-t-il avancé.

Sur le terrain des indicateurs, la croissance du secteur manufacturier de la zone euro s'est accélérée en décembre, le PMI manufacturier s'établissant à 53,2 selon un chiffre définitif qui n'a pourtant pas apporté de réconfort au marché.

Les investisseurs se tourneront cet après-midi vers les États-Unis où sont attendus l'indice ISM d'activité dans l'industrie pour le mois de décembre, ainsi que les dépenses de construction pour le mois de novembre.

L'inflation provisoire de décembre en Allemagne sera connue en début d'après-midi. Un chiffre particulièrement suivi, puisqu'il est déterminant pour l'inflation européenne, qui végète toujours malgré les efforts de la Banque centrale europénne (BCE).

Quant aux valeurs, toutes les sociétés du Dax accusaient des chutes marquées, à l'exception notable du transporteur aérien Lufthansa, qui affichait un gain de 0,31% à 14,61 euros. Le numéro un européen avait annoncé vendredi son intention de créer 4.000 postes au sein des différentes compagnies aériennes du groupe.

mtr-jmh/rfo/aro/ros

UBS GROUP AG

DEUTSCHE LUFTHANSA AG