NOUVELLES
04/01/2016 01:50 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

L'économie chinoise entraîne les bourses vers le bas

La chute des Bourses chinoises entraîne les principales Bourses européennes dans leur sillage en cette première séance de l'année 2016. La chute des Bourses de Shanghaï et de Shenzen a été arrêté à 7 % par les autorités nationales en vertu d'une mesure chinoise qui suspend les bourses dès lors que les pertes atteignent ce niveau.

Les autorités chinoises ont ainsi suspendu les activités boursières chinoises une heure et demie avant l'heure de fermeture. Une première suspension de 15 minutes, plus tôt dans la journée, n'avait pas réussi à freiner la chute.

Le nouveau mécanisme, entré en vigueur ce matin, a été mis en place pour lutter contre la volatitilité des marchés et empêcher les mouvements de paniques sur les marchés. La mesure prévoit l'interruption des échanges lorsque la variation des cours - à la hausse ou à la baisse - atteint 7 %. Les autorités chinoises veulent ainsi prévenir une débâcle comme celle de l'été 2015.

Des analystes estiment toutefois que cette mesure pourrait avoir l'effet inverse. « Le mécanisme est uniquement un outil et n'aidera pas le marché à trouver sa vraie valeur », a déclaré un analyste de Northeast Securities, Shen Zhengyang, à l'AFP.

« Ce qui m'inquiète le plus est que l'application du système va également nuire à la liquidité du marché, poursuit-il. Les investisseurs qui veulent vendre ne peuvent pas le faire, et ceux qui veulent acheter, là aussi, ne le peuvent pas. Les échanges vont se tarir si [ces suspensions anticipées] sont déclenchées trop souvent. »

Un tel mécanisme n'est toutefois pas unique, la Bourse de New York en est dotée depuis 1980. La mesure, utilisée pour la première fois en 1997, prévoit l'interruption des échanges lorsque la bourse enregistre une fluctuation de 20 % au cours de la même journée. La mesure est toutefois rarement employée.

La Bourse de Paris a enregistré des pertes de plus de 3 %, celle de Londres, 2,23 %, pendant que la Bourse de Francfort enregistrait des pertes plus de 4 %.

Les tensions entre l'Iran et l'Arabie Saoudite, à la suite de l'exécution par Riyad d'un religieux chiite, ont également eu un effet sur la chute des bourses européennes. Les tensions entraînent la hausse des cours du pétrole bien que le prix du baril demeure sous les 38 $ US.

Les difficultés de l'économie chinoise

La dégringolade de la bourse chinoise n'est toutefois qu'un symptôme des difficultés du secteur manufacturier de l'économie chinoise. Les marchés, qui avaient anticipé un rebond de l'activité manufacturière, après une baisse en novembre, ont dû constater une nouvelle contraction du secteur en décembre.

La Chine a également dévalué sa monnaie par rapport au dollar américain qui atteint 6,5 yuans pour la première fois en plus de quatre ans et demi.