NOUVELLES
04/01/2016 04:12 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Iran: le guide suprême accuse Washington de vouloir influencer les élections

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a mis en garde lundi contre les objectifs des Etats-Unis qui veulent selon lui influencer les prochaines élections législatives du 26 février pour éloigner l'Iran de ses "objectifs révolutionnaires".

"Les Américains lorgnent d'un oeil vorace les élections mais le grand peuple iranien agira contre la volonté des ennemis et leur donnera une gifle comme par le passé", a déclaré l'ayatollah Khamenei lors d'un discours devant un parterre de religieux.

Des élections se tiendront le 26 février en Iran pour renouveler le Parlement et l'Assemblée des experts qui est chargée de nommer, de surveiller et éventuellement de démettre le guide suprême. Les deux assemblées sont actuellement contrôlées par les conservateurs.

Plus de 12.000 personnes ont fait acte de candidature pour un siège au Parlement et environ 800 pour l'Assemblée des experts.

Le ministère de l'Intérieur et le Conseil des gardiens de la constitution doivent examiner les candidatures et publier la liste de ceux qui pourront participer au scrutin.

Les Etats-Unis veulent "éloigner l'Iran des objectifs de la révolution et le rapprocher de leurs propres objectifs", a ajouté le numéro un iranien.

"Ceux qui ont accès aux informations savent quels pièges ont été tendus ou sont en train d'être placés pour infiltrer les centres de décision du pays", a affirmé l'ayatollah Khamenei.

"Si un élément infiltré s'introduit au sein de l'Assemblée des experts, au Parlement ou dans d'autres centres du pouvoir, il les rongera de l'intérieur" a-t-il ajouté.

Le numéro un iranien avait récemment mis en garde contre les tentatives d'infiltration des Etats-Unis après l'accord nucléaire avec les grandes puissances.

Les relations entre les deux pays s'étaient réchauffées à la faveur d'un accord signé le 14 juillet à Vienne de cet accord qui prévoit la limitation du programme nucléaire iranien et le renoncement à l'arme atomique en échange de la levée des sanctions internationales.

Mais l'Iran a critiqué récemment des mesures "discriminatoires" des Etats-Unis en matière de visas tandis que Washington a accusé Téhéran d'avoir procédé à des tirs d'essai de missiles près d'un de ses navires dans le détrooit d'Ormuz. Téhéran avait démenti.

sgh/stb/iw