NOUVELLES
04/01/2016 08:04 EST | Actualisé 04/01/2017 00:12 EST

Coupe de la Ligue - Demi-finales aller: City et Liverpool dans le flou

Les deux favoris Manchester City et Liverpool, branchés sur courant alternatif en Premier League, continuent d'avancer à couvert avant les demi-finales aller de la Coupe de la Ligue mardi et mercredi, respectivement contre Everton et Stoke.

Journée après journée, les deux rescapés du Big Four présentent toujours un visage hésitant, mais la perspective de faire un pas supplémentaire vers le premier titre de la saison les amènera peut-être à se faire violence.

Les Citizens, 3e en championnat et à trois points d'Arsenal, ont en effet traversé mollement les fêtes avec deux victoires mais aussi une défaite contre les Gunners, le nouveau leader, et un nul contre Leicester, l'ancien.

Titrés dans l'épreuve en 2014, ils devraient, comme les autres d'ailleurs, se présenter avec leur équipe-type du moment puisque le tirage des 32e de finale de Coupe d'Angleterre ce week-end leur a été clément.

Le retour de Kompany, toujours blessé, ne devrait pas avoir lieu avant le 26 janvier, à l'occasion du 3e match en 20 jours entre les deux clubs.

Victorieuse chez les Toffees fin août (2-0), la formation de Manuel Pellegrini, qui s'appuie actuellement sur un Yaya Touré rajeuni avec trois buts en quatre matches, vient à peine de renouer avec le succès (2-1 à Watford) en déplacement. Victoire au cours de laquelle Agüero a marqué son 1er but depuis sa blessure fin novembre, le 10e en tout.

Ce qui reste maigre par rapport aux 18 réalisations de Lukaku en face, à Everton. Le 11e de l'élite, qui n'a plus rien gagné depuis la Cup en 1995, est pour la 1re fois depuis 2008 dans le dernier carré d'une compétition qu'il n'a jamais remportée.

Là encore, le timing n'est pas idéal. Alors qu'elle avait enchaîné huit matches sans revers entre fin octobre et mi-décembre, l'équipe de Roberto Martinez a laissé passer le train ensuite, en prenant seulement quatre points sur 12.

Dans l'autre match, les Reds avaient réussi à bien finir l'année avec deux victoires 1-0 grâce à deux buts d'un Benteke qui peine toujours à convaincre sur la durée, mais ils ont replongé dès le 1er janvier contre West Ham (2-0). Ce qui a "énervé" un Jürgen Klopp qui n'arrive pas à sortir du ventre-mou (8e).

Alors qu'un derby contre Everton reste possible en finale le 28 février, son salut viendra peut-être dans l'épreuve que le club a gagnée huit fois, et qui est l'empreinte la plus fraîche dans son palmarès (2012).

L'équipe souffre pourtant d'un manque de coffre offensif, ce que les défections de Sturridge, Ings ou Origi n'arrangent pas. Pas plus que la petite rechute d'Henderson, incertain, comme Milner, au milieu. Derrière, Skrtel est lui d'ores et déjà forfait.

Les Potters font preuve de la même irrégularité, mais l'équipe de Mark Hughes, qui a éliminé Chelsea aux tirs au but en 8es, a la réputation d'une équipe de coups, comme l'a rappelé son récent succès sur Manchester United (2-0).

Le 10e du championnat n'a toutefois plus atteint la finale de la Coupe de la Ligue depuis son sacre en 1972, l'unique trophée du club.

Hésitant lors de sa défaite à domicile contre les Reds à l'occasion de la 1re journée en août (1-0), Stoke fait preuve désormais de plus d'assurance, à l'image de la nouvelle sérénité dégagée par Arnautovic, le buteur autrichien sosie de Zlatan.

Les demies-finales (en heures GMT):

Mardi

(20h00) Stoke - Liverpool

Mercredi

(20h00) Everton - Manchester City

cd/pel