BIEN-ÊTRE
01/01/2016 07:59 EST

10 raisons d'essayer le télémark cet hiver

David Maurer

Cet article a été initialement publié sur Zoneski.com.

Comment savoir si un «télémarkeur» est à l’après-ski? Il le dira bien assez vite! Et… il y a fort à parier qu’il vous incitera à essayer cette technique de glisse. Vous hésitez? Voici dix raisons, plus ou moins sérieuses mais toutes vraies, pour achever de vous convaincre :

1. C’est beau à voir! L’humain aime le beau. Tout le monde se retourne en voyant un «télémarkeur» valser dans la neige et danser avec les bosses. Non, vous n’aurez pas l’air de ça dès le début… mais juste l’idée de vouloir essayer quelque chose de beau, c’est suffisant, non?

2. Ça rallonge les pistes de ski! Si vous êtes de ceux qui ont peu ou plus de défis au quotidien, essayer le télémark vous fera aborder les pistes d’un angle différent. Plus longues, plus pentues, plus accidentées… si vous ne le percevez pas en descente, vos cuisses vous le diront à l’arrivée!

3. C’est un sport sans impact! Tout est dans la glisse et les muscles. Vous avez les genoux finis? Mal au dos? Le télémark vaut la peine d’être considéré, avant le ski de chalet! Votre posture s’améliorera, et votre corps s’assouplira.

4. Non, ce n’est pas difficile. Ce qui fait peur à chaque débutant, c’est le principe du virage, qui nécessite une légère profession de foi. Mais il faut avoir confiance… ce qui est difficile, ce n’est pas la technique, c’est simplement la répétition d’une posture qui sollicite plus de muscles!

5. Vous serez l’excuse parfaite de vos amis qui trainent de la patte : «On t’attendait!». Car oui, on ralentit, en télémark… surtout dans les débuts… et après, c’est parce qu’on redécouvre le plaisir des vitesses moins excessives!

6. … mais parlant de ralentir : il y a moins de pertes de contrôle dues à la vitesse, donc moins de risques d’accidents ou de blessures! Bon, les langues sales diront que c’est toujours en descendant du télésiège qu’on tombe… mais laissez-les parler… les «télémarkeurs» développent une carapace anti-railleries.

7. C’est polyvalent! Si vous craignez la fatigue et que vous êtes un skieur alpin en voie de conversion, vous pouvez toujours vous remettre en position alpine. De plus, avoir le talon libre, ça permet de patiner sans effort jusqu’à cette piste un peu éloignée, vous savez, celle où les planchistes doivent systématiquement marcher? Adieu faux-plats, au revoir foule, vous pouvez aller où bon vous semble, c’est à votre portée!

8. C’est la porte d’entrée du ski de randonnée. Vous vous souvenez de ces sorties de ski de fond qui étaient, somme toute, agréables? Le télémark vous permet d’aborder le hors-piste sans avoir à modifier tout votre équipement.

9. Vous voulez vous (re)mettre en forme? Cette technique de glisse étant légèrement plus exigeante que le ski alpin, votre corps travaillera différemment et votre cardio s’améliorera, même en descente!

10. Votre socialisation se portera numéro un! On vous abordera avec mille et une questions… et vous vous surprendrez à vous prêter au jeu d’y répondre! Mesdames, messieurs… c’est encore mieux que du «speed dating»!

Bonus : vous n’aurez plus jamais froid! Vos pieds étant plus mobiles dans vos bottes, la circulation sanguine se fera toujours bien et vous n’aurez plus à craindre les journées plus froides! Ce court palmarès aurait pu contenir bien plus de raisons… mais en s’arrêtant à dix, on vous donne l’occasion d’en découvrir d’autres par vous-même lors de votre initiation!

LIRE AUSSI SUR ZONESKI.COM

» Invitation au ski: 10 conseils pour l'initiateur

» Calendrier-guide de planification d'achats pour le ski

» Conseils d'ami: entraînement pré-saison