DIVERTISSEMENT
01/01/2016 09:18 EST | Actualisé 01/01/2016 09:18 EST

«En direct de l'univers – Spéciale du jour de l'An» : une belle grande fête

Facebook En direct de l'univers

Quel extraordinaire boulot accomplit chaque année l’équipe d’En direct de l’univers pour sa spéciale du jour de l’An! Chaque 31 décembre, les troupes de France Beaudoin ne ménagent aucun effort, aucune surprise, pour concocter des numéros musicaux festifs, enlevants et mémorables, rassemblant une tonne d’artistes, en plus des trois invités principaux qu’on célèbre à grands coups de chansons marquantes et d’amis venus rendre des hommages sentis.

L’édition 2015, avec Boucar Diouf, Marc Labrèche et Ève Landry comme trio de jubilaires, présentée sur le coup de 20h, jeudi, a poursuivi la tradition. On avait peine à savoir où regarder pendant l’émission de 90 minutes, tant il y avait de la vedette partout. En toute franchise, dans le menu du réveillon du Premier de l’an de Radio-Canada, cette année, on a préféré En direct de l’univers au Bye Bye. Ce qui n’est pas peu dire!

À elle seule, la vignette d’ouverture était époustouflante, pour ne pas dire étourdissante. Jean-Pierre Ferland a ouvert les festivités avec Envoye à maison. Pierre Flynn a ensuite enchainé avec Chu un rocker, rejoint plus tard par Maxime Landry et Normand Brathwaite. Gregory Charles a riposté avec Proud Mary, Annie Villeneuve, avec Footloose, Florence K, avec Mon p’tit boogie woogie, Ingrid St-Pierre, avec Boum, boum, boum, Guylaine Tremblay, avec D’la bière au ciel, et Anne Casabonne, Philippe Laprise et Kevin Bazinet ont fait courir leurs doigts au piano sur Dans nos vieilles maisons, pendant que la caméra nous montrait, entre autres, Jean-Philippe Wauthier et Jean Marchand, en train de trinquer et de discuter avec entrain. Même Michel Barrette y était… costumé en femme, et presque méconnaissable!

Parfois, on verse quelques larmes, mais jeudi, notre En direct de l’univers de fin d’année était très joyeux, très «hop la vie». Et ça faisait drôlement de bien de regarder ce spectacle plein de bonne humeur et d’amour, après les 12 derniers mois éprouvants qu’on a connus, à l’échelle mondiale. On aurait eu envie d’enjamber notre écran pour aller faire la fête avec toute cette belle bande, qui s’amusait ferme.

Souvenirs

On a brièvement évoqué les souvenirs de Boucar Diouf, Marc Labrèche et Ève Landry, avec des morceaux traditionnels pour le premier (grand collectionneur de cassettes de Soirée canadienne), un éloge à Batman pour le second et un coup de chapeau à La guerre des tuques pour la troisième.

Entre autres instants remarquables, le père Benoît Lacroix, qui célébrait ses 100 ans cet automne, a transmis ses vœux de bonne année, la sœur de Boucar Diouf est venue surprendre son frangin, Pascale Bussières a fait revivre La fin du monde est à sept heures en se déhanchant sur Allons tous à Jérusalem, Normand Brathwaite a fait quelques folies pour son vieux complice Marc Labrèche, Léane Labrèche-Dor a envoûté son père sur un air des Beach Boys, Luc Langevin était présent pour dérider Ève Landry, Patsy Gallant a été flamboyante sur Funkytown, et Zaz était débarquée spécialement de la France pour combler le fan qu’est Marc Labrèche, avec son succès On ira.

Et ç’a continué jusqu’à 21h30, dans un esprit de franche camaraderie. La petite grenouille en groupe au gazou, Uptown Funk, Les coloriés, Hello d’Adele, par Debbie Lynch-White, Shut Up and Dance par Kevin Bazinet, You’re the One That I Want, de Grease, par Annie Villeneuve et Jason Roy-Léveillée…

Cet éclectique tour de chant s’est terminé avec une magnifique chorale de femmes autochtones, menées par Élisapie Isaac, avec Florence K, Maxime Landry, Pierre Flynn, Léane Labrèche-Dor et Guylaine Tremblay, sur Le cœur est un oiseau. Puis, Zaz a chanté Les Champs-Élysées, pour insuffler un peu d’ardeur à son peuple après l’année horrible qui se termine pour lui.

En direct de l’univers – Spéciale du jour de l’An est rediffusée ce vendredi, 1er janvier, à 18h30, à Radio-Canada.

Meilleur avant… et bon pareil après

Plus tôt dans la soirée, à 19h, Radio-Canada présentait l’habituelle revue de l’année de son émission radiophonique À la semaine prochaine, rebaptisée À l’année prochaine, et amenée au petit écran pour l’occasion, pendant qu’au même moment, à VRAK, Philippe Laprise s’amusait avec les jeunes, dans Meilleur avant le 31, bon pareil le 1er, qui en était à sa quatrième édition… et peut-être sa meilleure.

Plusieurs apparitions de personnalités adorées des adolescents dans des contextes loufoques et surprenants ont parsemé ce Bye Bye nouveau genre, fort divertissant. On a assisté, entre autres, à un rap futuriste avec Ève Landry et Léane Labrèche-Dor (encore elles, on les aime!), une invasion de minions, un sketch sur l’amphithéâtre de Québec avec Antoine Vézina, une comparution des comédiens du Chalet débattant devant L’Arbitre de V pour une histoire de tapis mouillé, et un hommage au cellulaire par Claudia Bouvette, sur l’air d’Oublie-moi, de Cœur de pirate.

On a adoré le pastiche de Walking Dead, renommé Walking Prof, avec Ludivine Reding, où un professeur n’était plus que l’ombre de lui-même à la suite des coupures dans le milieu de l’éducation. Une étudiante (Reding) y expliquait avec horreur comment les sorties scolaires (aux toilettes!) ont été éliminées du programme scolaire, et comment les élèves en étaient rendus à s’asseoir 10 sur une même chaise. À la fois rigolo, intelligent et pertinent.

Autre capsule à souligner, celle de Code de Phil, revisite de Code F par Philippe Laprise, Phil Roy et même Jean-Philippe Wauthier. «Phil Mazza», «Phil Bastarache», «Phil Fortin» et «Phil Éthier» se sont bien payé la tête de leurs camarades féminines à la langue bien pendue de Code F. Drôle à souhait.

On a revécu le touchant discours de Sarah-Jeanne Labrosse à KARV l’anti-gala, cette fois constamment interrompu en raison de la grande popularité de la jeune femme. Et les acteurs de VRAK la vie sont venus clôturer ce happening tout léger et bon enfant, mais non dépourvu de commentaires sociaux, auquel Alice Morel-Michaud, Jean-Carl Boucher et Stéphane Bellavance ont aussi participé.

Avec ce grand cru de Meilleur avant le 31, bon pareil le 1er, Philippe Laprise, animateur et concepteur, peut dire mission accomplie, et ne pas s’inquiéter pour 2016 : son statut d’icône chez les petits téléspectateurs de VRAK est préservé pour une autre année!

Meilleur avant le 31, bon pareil le 1er est rediffusé ce vendredi, 1er janvier, à 11h, et ce dimanche, 3 janvier, à 11h.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

Galerie photo Le Nouvel An dans le Vieux-Port Voyez les images