NOUVELLES
28/12/2015 00:46 EST | Actualisé 28/12/2016 00:12 EST

Six mois de prison pour une internaute birmane s'étant moquée de l'armée

Une internaute birmane a été condamnée lundi à six mois de prison ferme pour s'être moquée sur Facebook de l'armée de son pays, qui reste un acteur politique clef malgré la victoire électorale de l'opposante Aung San Suu Kyi aux législatives de novembre 2015.

Interpellée à Rangoun en octobre, Chaw Sandi Tun, 25 ans, emprisonnée depuis dans l'attente de son procès, a l'intention de faire appel de son jugement, a annoncé sa mère, Ei San, à l'AFP.

Lui est reproché un montage de photos mettant en parallèle l'opposante Aung San Suu Kyi, en jupe traditionnelle verte, et le chef de l'armée, le général Min Aung Hlaing, en uniforme, doublés de commentaires moqueurs sur l'armée.

A l'audience, "elle a expliqué que son compte Facebook avait été piraté plusieurs fois et qu'elle n'était pas l'auteur de ce post", a expliqué à l'AFP son avocat, Robert San Aung.

Après son arrestation, les Etats-Unis avaient appelé la Birmanie à la remettre en liberté, mettant en avant le droit au débat.

Depuis sa victoire aux législatives, Aung San Suu Kyi évite de critiquer frontalement le pouvoir actuel, d'anciens généraux convertis aux réformes en 2011 qui promettent d'assurer une transition démocratique en février 2016.

Les militaires gardent une forte emprise sur le pays, malgré l'autodissolution de la junte, et l'armée a un quota de 25% des sièges de députés.

Des signes de raidissement du régime se sont multipliés avant les législatives, avec des arrestations d'étudiants et d'internautes, toujours derrière les barreaux, dans l'attente de leurs procès.

hla-dth/alc

FACEBOOK