NOUVELLES
28/12/2015 12:25 EST | Actualisé 28/12/2016 00:12 EST

Réfugiés: trop d'importance accordée aux cibles, dit un ex-fonctionnaire

OTTAWA — Lundi soir, trois jours avant la fin de 2015, environ 40 pour cent, soit 3865, des 10 000 réfugiés syriens que promettaient d'accueillir les libéraux avant la fin de l'année seront arrivés au Canada.

Un fonctionnaire qui a aidé à coordonner le dernier important programme canadien d'accueil de réfugiés craint que cette obsession des chiffres ne trahisse un jeu politique.

Gerry Van Kessel, qui a supervisé l'accueil de 5000 Kosovars en 1999, croit que l'insistance soutenue des libéraux à atteindre un certain nombre de réfugiés avant une certaine date découle de leur trop grande volonté à remplir leur promesse électorale.

Durant la campagne électorale, les libéraux se sont engagés à accueillir 25 000 réfugiés syriens avant le 31 décembre. Une fois élus, ils ont revu cet objectif, disant qu'ils accueilleraient plutôt 10 000 personnes avant la fin de l'année, et 15 000 autres avant la fin du mois de février.

M. Van Kessel affirme que de placer toute cette pression politique pour rencontrer des cibles arbitraires entraîne le risque que des raccourcis soient pris et que les communautés canadiennes soient mal préparées pour accueillir tous ces nouveaux arrivants.