NOUVELLES
28/12/2015 11:31 EST | Actualisé 28/12/2016 00:12 EST

Le redoux de décembre ne devrait pas retarder l'ouverture de l'Hôtel de glace

Le redoux de décembre n'aura pas réussi à porter atteinte aux plans de l'Hôtel de glace de Québec et encore moins décourager ses concepteurs qui travaillent d'arrache-pied pour que l'ouverture ait lieu le 4 janvier, comme prévu.

Le président-directeur général de l'Hôtel, Jacques Desbois, reconnaît que les travailleurs ont été plus pressés qu'à l'habitude, mais il a précisé, en entrevue avec La Presse Canadienne, que toutes les structures devraient être érigées dans les prochaines heures, laissant ainsi une semaine pour compléter les travaux de finition.

Il rappelle qu'en 2012, il avait été impossible de produire de la neige avant le 15 décembre et que tout avait été fait en catastrophe à compter de ce moment.

Cette fois, les équipes ont pu commencer à produire de la neige à la fin novembre sauf que le redoux est arrivé le 8 décembre, de sorte qu'on a dû prendre les grands moyens; la neige a été produite plus au nord, dans la réserve des Laurentides, grâce à une entente conclue avec la Forêt Montmorency de l'Université Laval.

Quand les températures sont devenues plus favorables, la neige a été transportée sur le site de l'Hôtel.

La structure de l'Hôtel de glace est faite de neige, alors que la glace translucide est utilisée pour fabriquer les pièces artistiques, le design, le mobilier et certaines élévations. La glace sert aussi à fermer certaines voûtes pour rehausser l'illumination la nuit.

L'avantage d'une structure temporaire est qu'elle évolue d'année en année: cette fois, on a choisi la thématique des rivières pour fabriquer un véritable labyrinthe d'affluents et de confluents. Fait à noter, la chapelle, où sont célébrés de nombreux mariages, sera pour la première fois dans un bâtiment séparé.

L'an dernier, l'Hôtel de glace a accueilli quelque 120 000 visiteurs, dont 5700 qui y ont dormi, ce qui égalait le record d'affluence.