NOUVELLES
28/12/2015 11:03 EST | Actualisé 28/12/2016 00:12 EST

Israël entend imposer au Brésil son ambassadeur, partisan de la colonisation

Le ministère israélien des Affaires étrangères "utilisera tous les moyens à sa disposition" pour faire approuver par le Brésil la nomination comme ambassadeur à Brasilia d'un ancien président du conseil des colons de Cisjordanie occupée.

Brasilia n'a toujours avalisé la désignation de Danny Dayan, effectuée début août par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Le ministère des Affaires étrangères utilisera tous les moyens à sa disposition pour faire valider la nomination de Danny Dayan", a déclaré la vice-ministre des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, citée dans un communiqué, à l'issue d'une réunion dimanche sur le sujet.

"Nous n'accepterons pas une situation dans laquelle nous ne nommons pas un ambassadeur en raison de ses opinions politiques", a précisé la ministre.

Selon des sources diplomatiques, citées lundi par le quotidien israélien Haaretz, des discussions sur le sujet devraient avoir lieu jeudi en présence de M. Netanyahu.

Dans une interview à Haaretz ce week-end, Danny Dayan a critiqué le gouvernement, qui, selon lui, n'avait pas fait assez pour obtenir l'aval de Brasilia.

Danny Dayan, né en Argentine, a immigré en Israël en 1971, à 15 ans. Président du Conseil de Yesha des colons de Cisjordanie de 2007 à 2013, il est opposé à la création d'un Etat palestinien.

Interrogé par l'AFP sur la nomination de M. Dayan, le ministère brésilien des Affaires étrangères n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le Brésil a reconnu l'État palestinien en 2010.

En 2012, le ministère brésilien des Affaires étrangères avait convoqué l'ambassadeur israélien de l'époque pour lui faire part de "ses craintes" envers le projet de construction de nouvelles colonies à Jérusalem et en Cisjordanie.

En 2014, le Brésil a également rappelé son ambassadeur en Israël pour protester contre "l'usage disproportionné de la force" lors de la guerre dans la bande de Gaza, une mesure critiquée par Israël.

dms/bpe